Titre français: Fourmiz

Equipe:
Durée: 77‘
Genre: Dessin animé
Date de sortie: 10/11/1998
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

ANTZ est l'histoire de Z-4195, un des ouvriers de la colonie de fourmis située à Central Park. Z s'ennuie, le conformisme qui l'entoure le rend triste. Mais par un heureux coup du destin, Z va devenir le héros guerrier de la colonie, héros qui va entraîner ses congénères dans la quête de l'individualité tandis qu'il trouvera l'amour auprès de la princesse Bala.

Notre critique:

Non seulement tout le monde (les grands studios américains) se lance maintenant dans la course au dessin animé face à Disney mais en plus de cela, conscient du succès de TOY STORY, certains s’essayent plus particulièrement à l’animation en images de synthèse. C’est le cas des studios Dreamworks (dont Spielberg est un des actionnaires) qui ont confié à la société Pacific Data Image (PDI) la réalisation de ANTZ, un long métrage complètement réalisé en images de synthèse tridimensionnelles sur un sujet fort inspiré des idées de Bernard Werber ( cf: « Les Fourmis »).

Si du point de vue de l’histoire, ANTZ pêche par une simplicité et une morale un peu primaires, côté effets digitaux, on peut dire que PDI a mis le paquet. Là où le contrôle facial était autrefois réalisé par un simple morphing, les animateurs ont ici utilisé pas moins de 300 points de contrôle musculaire de la face pour imiter le mouvement des acteurs qui ont doublé les personnages. Là où les mouvements de foule n’étaient que des réplications d’un mouvement unique, ils ont réussi à intégrer des mouvements complexes et personnalisés grâce un langage de programmation évolué. Et enfin, ils ont réussi à simuler les mouvements de l’eau ainsi que son rendu de manière presque parfaite ! Du grand art donc même s’il n’est pas parfaitement mis en valeur par l’histoire.

Côté doublage, Dreamworks s’est clairement payé ce qu’il y a de mieux: la voix de Woody Allen dans le corps malingre de Z est à mourir de rire, tandis que Stallone en Weaver ou Sharon Stone en Bala sont plus vrais que vrais (au second degré bien sûr!). La version originale augmentera ici votre plaisir d’écoute par deux!

Pour conclure, notons que si ANTZ est une réponse du berger Dreamworks à la bergère Disney on peut se demander qui a copié sur l’autre puisque comme par hasard le 25 novembre sort aux Etats-Unis A BUG’S LIFE, un long métrage en images de synthèse réalisé par Pixar sous l’égide de Disney. Et le plus étonnant est que, ô merveille du destin, ce nouveau dessin animé se passe dans l’univers des insectes. Le combat risque d’être dur outre-atlantique!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...