Equipe:
Genre: Drame
Date de sortie: 04/12/2012
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Russie impériale en 1874. Anna Karenine, une aristocrate de la haute bourgeoisie, vit heureuse depuis neuf longues années avec son mari jusqu'à ce qu'elle rencontre le séduisant comte Vronsky...

Notre critique:

Le roman homonyme de Tolstoï a été adapté bon nombre de fois tant au cinéma qu’en télé. Voici donc ANNA KARENINA, énième version de ce roman bien connu retraçant l’amour passionné d’une bourgeoise pour un comte officier dans l’armée du Tsar.
Pour renouveler une telle histoire, Joe Wright (BRIDE AND PREJUDICE, HANNA) a choisi de travailler principalement au niveau de la forme de sa mise en scène. D’entrée de jeu, la mise en scène place l’action à l’intérieur d’un théâtre mélangeant musique, danse et opérette. Les décors et les coulisses du théâtre sont utilisées pour servir l’histoire et dynamiser un récit vu et revu, lu et relu depuis des décennies.
Si clairement ce choix se justifie par rapport au sujet, il induit cependant une forte distanciation du spectateur avec une histoire romantique et tragique par excellence, ce qui est plutôt dommageable.
Heureusement, Keira Knightley -qui devient presque la muse de Joe Wright (trois films ensemble)- est rayonnante et tragique à la fois, rappelant d’ailleurs sa prestation dans le film de Cronenberg, tandis que Jude Law en mari rigide, fier et voulant sauver l’honneur, presque méconnaissable, interprète là un de ces meilleurs rôles…

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...