Equipe: Benoît Magimel, Jacques Fieschi, Nicole Garcia, Pierre Niney, Stacy Martin
Durée: 102‘
Genre: Drame policier
Date de sortie:
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

AMANTS met en scène Simon et Lisa, jeune couple très amoureux vivant à Paris. Lisa est à l’école hôtelière, Simon deale de la cocaïne...

Notre critique:

Quatre ans après MAL DE PIERRES, la réalisatrice Nicole Garcia est de retour avec un nouveau film : AMANTS, film de trio amoureux mettant en scène Pierre Niney, Stacy Martin et Benoit Magimel.

AMANTS met en scène Simon et Lisa, jeune couple très amoureux vivant à Paris. Lisa est à l’école hôtelière, Simon deale de la cocaïne. Lisa n’aime évidemment pas le milieu de son cher et tendre mais celui-ci veut en profiter le plus possible afin d’être à l’abri plus tard. Le jour où l’un de ses clients va mourir d’une overdose lors d’une soirée avec le couple, rien ne sera jamais plus comme avant. Simon va fuir et abandonner Lisa jusqu’au jour où … ils vont se retrouver par hasard des années plus tard alors que chacun a refait sa vie. Simon travaille dans un hôtel dans l’Océan Indien, Lisa s’est mariée et va adopter. Bref, les retrouvailles seront on ne peut plus compliquées.

Dans l’absolu, l’histoire n’est pas très originale. Il s’agit d’un triangle amoureux avec un choix difficile à faire pour Lisa: retrouver son ancien amant ou rester avec son mari qui a pu lui apporter tant de choses qui lui manquaient dans la vie.  La question semble anodine et pourtant la réponse est lourde de sens. Ce dilemme fera l’objet de tout le film. L’histoire est structurée selon les lieux où elle se déroule. Cela démarre à Paris avant d’aller dans une île de l’Océan Indien et puis à Genève. Trois gros chapitres selon le schéma suivant: l’amour et la catastrophe, les retrouvailles, le dilemme et la finalité suite à ce dernier.

Amants

Pierre Niney, Nicole Garcia, Benoît Magimel

Les personnages sont forcément caricaturaux mais, parfois, ça fonctionne. Pierre Niney incarne Simon, un personnage à contre-emploi. Il est tendre mais a un petit côté manipulateur tout de même. Il reproche des choses à Léo, le mari de Lisa, alors que lui-même n’est pas exempt de tout reproche. Léo voit tout via le prisme de l’argent. Il pense que tout ce qui manque à Lisa peut s’acheter. Le point commun entre les deux est leur amour pour Lisa. Sincère, profond, il n’y a nul doute sur la nature de leurs sentiments. Un des problèmes vient du fait du côté parfois trop guimauve et de la mise en scène qui reste un peu plate. Ce qui est paradoxal, car plusieurs moments sont très bien filmés, tout en tension, avec un certain sens de l’esthétique.

C’est plutôt agréable de voir Pierre Niney dans un rôle à ce point opposé à ceux qu’il joue habituellement et, comme il l’indique en conférence de presse, si éloigné de lui. Si d’aucuns trouvent que le côté petite frappe dealeur de coke ne lui va guère, d’autres le trouveront convaincant. Benoit Magimel a déjà interprété ce genre de personnage, chez Chabrolnotamment donc il n’a pas de problème avec son personnage. Quant à Stacy Martin, si elle fait le boulot sans problème, on se demande pourquoi chaque réalisateur (ou réalisatrice dans ce cas) lui demande systématiquement de se dénuder à l’écran, surtout quand ça n’apporte rien.

Au final, AMANTS est un peu un téléfilm peinant à gagner son audience. Les clichés et le classicisme de l’histoire et de sa mise en scène viennent plomber les quelques idées intéressantes et, malheureusement, les comédiens ne parviennent pas à contrebalancer les lourds défauts.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.