Titre français: Alice au pays des merveilles 3D

Equipe:
Genre: Conte fantastique
Date de sortie: 09/03/2010
Cotation: *** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Petite, Alice faisait de fréquents cauchemars. 13 ans plus tard, c'est devenu une jeune fille un peu rebelle que sa mère s'apprête à marier à Amish, le fils de l'homme qui a racheté la compagnie de son père à sa mort...

Notre critique:

ALICE IN WONDERLAND, tiré des romans de Lewis Carroll et rendu célèbre par l’adaptation en dessin animé de Walt Disney dans les années 50, nous revient en cette année 2010 pour bénéficier à la fois des avancées technologiques en matière d’effets spéciaux, de relief (bien sûr!) et du miroir déformant et surprenant de Tim Burton
Car qui mieux que lui pouvait s’approprier un univers comme celui de Carroll et maîtriser parfaitement les effets spéciaux de cet autre côté du miroir? L’imagerie fantastique est donc parfaite et toujours cohérente tout au long du film et aucun couac ne vient gâcher la fête…
Aucun? Ce n’est pas sûr… car cette belle maîtrise s’accompagne aussi hélas d’un manque d’émotions flagrantes et d’une mise en relief plus commerciale que vraiment utile qui très vite fait s’installer le film dans un ronron assez inhabituel pour le talentueux Burton.
Bien sûr les personnages et leurs interprètes sont réussis, Helena Bonham Carter dans le rôle de la reine rouge est succulente tandis que Johnny Depp se paie encore une fois le luxe d’un personnage à sa (dé-)mesure… Mais on regrettera cependant que le miroir déformant du réalisateur se soit arrêté à la simple création de personnages 3D et de petites ajoutes à l’histoire plutôt qu’à une vraie appropriation du conte de Carroll.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...