Equipe:
Durée: 103‘
Genre:
Date de sortie: 01/05/2001
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Robert, 50 ans, célibataire, se connaît par coeur. Dragueur distrait, angoissé, parfois névrosé, il dîne chez ses parents pour se requinquer. Un jour, il retrouve son ex par hasard. Il réalise directement qu'il est toujours amoureux de cette belle plante et que le bébé qu'elle vient de mettre au monde n'est pas un problème en soi. Le problème, c'est plutôt Aïe, une jeune femme aux moeurs bizarres et déstabilisants qui lui propose de tomber amoureux de lui, de le choisir parmi tous les hommes, d'être son élu à elle. Secoué par ce marché, notre quinquagénaire l'accepte.../p>

Notre critique:

AÏE est une comédie flagada qui débutait sous les meilleurs auspices avec un André Dussolier en quinca patenté roulant des yeux et pouffant d’indifférence au vu du désert affectif dans lequel il évolue. Très vite, la réalisatrice désarçonne ce bon vieux bourru en lui flanquant dans les pattes une femme gamine qui a tout (ou presque) pour faire tourner les sens de notre vieille casserole (ce terme est très affectueux lorsqu’on touche aux sentiments). Après la drôlerie biscornue de leur rencontre et leurs premiers rendez-vous manqués, la fiction tel un pneu en fin de course se dégonfle lentement mais très sûrement. Et la dernière demi-heure de s’étaler sur des digressions verbales à tendance « cosmiques » qui prêteraient à sourire si elle ne masquait tant l’absence d’allant d’un scénario où l’indécision prend le pas. Là tout part en c…, le rythme sympathique qui devient lymphatique et le scénario décalé qui est recalé. Dommage, tout simplement dommage d’avoir préféré à ses personnages des élucubrations spatiales.

A propos de l'auteur

Journaliste