Equipe:
Durée: 105‘
Genre: Film d'action
Date de sortie: 07/02/2006
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

En l'an 2011, un virus a tué plus de 99% de la population. Et depuis 400 ans, cinq millions de personnes survivent dans une cité nommée Bregna protégée de l'extérieur. Tout semble paisible et maîtrisé dans la cité. Mais depuis des années des rebelles assassins, les monicans, défient l'autorité des Goodchild, le gouvernement en place...

Notre critique:

Un jour (en 1995) il y eut une série animée sur MTV, violente, très ‘sexe’, créée par Peter Chung (ANIMATRIX). Rapidement devenue ‘culte’ pour un grand nombre de spectateurs accros à une forme d’ultra-violence, Aeon Flux, la série, devait un jour devenir un film…

Mais là où MTV s’est autorisé certaines choses, le cinéma n’a pas suivi. AEON FLUX, le film, a sauté sur le filon en l’édulcorant tout en essayant d’en approfondir l’histoire et en mettant bien sûr l’accent sur de l’action, encore de l’action et toujours de l’action. Film de SF au rythme soutenu, entre un MATRIX et un X-MEN, AEON FLUX bénéficie aussi du charme et de la plastique parfaite de Charlize Theron qui se glisse aussi bien dans la peau de cette tueuse monican que dans ses costumes moulants.

Si l’ensemble reste séduisant et fait du film un bon moment passé au cinéma, les dialogues sont parfois un peu à l’emporte-pièce et faussement mystérieux. Heureusement, le côté SF est bien traité et le concept poétique de l’amour qui perdure au-delà du clonage risque même de satisfaire quelque peu les spectateurs fleur bleu.

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...