Equipe:
Durée: 105‘
Genre:
Date de sortie: 04/09/2001
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Patsy et Eddie sont des soixante-huitardes attardées dont le quotidien délirant, mêlé à la drogue, le sexe et l'alcool, se heurte à la raison de Safrane, la fille d'Eddie, qui prépare Polytechnique, est encore vierge et surtout TRÈS, TRÈS raisonnable.

Notre critique:

L’histoire tient en une ligne. Et pour cause, puisqu’il n’y en a pas non plus dans la série anglaise, ABSOLUTELY FABULOUS, dont le film s’inspire. Cette série, tenue à bout de bras par les remarquables Joanna Lumley et Jennifer Saunders, joue sur des situations grotesques associées à des dialogues extraordinaires, le tout monté en une série de sketches sur une durée de 30 minutes. Une excellente durée pour ce type de série un peu beaucoup trash… Dès lors il est facile de comprendre que mettre ce phénomène de société britannique dans un contexte franchouillard n’était pas chose aisée.

Disons-le tout de suite, Gabriel Aghion (PEDALE DOUCE) n’a pas évité tous les écueils et s’est carrément fourvoyé sur la longueur en s’imaginant pouvoir mettre une histoire d’amour en trame de fond afin de combler les moments de vide entre les bons mots distillés dans les dialogues par Pierre Palmade. Son film manque ainsi cruellement de substance, laissant émerger de temps à autre des sketches soutenus principalement par d’excellentes performances d’acteurs et surtout d’actrices.

Côté actrices, il faut effectivement souligner la remarquable performance d’une Nathalie Baye dont la carrière a pris depuis quelques années des chemins variés (VENUS BEAUTE INSTITUT, UNE LIAISON PORNOGRAPHIQUE) tous plus intéressants les uns que les autres. Josiane Balasko n’en est pas pour autant moins bonne mais on l’a déjà suffisamment vue dans ce type de rôle outrancier pour savoir qu’elle est tout à fait capable de (bien) le faire. Marie Gillain et Vincent Elbaz sont hélas limités à de charmants rôles de faire-valoir…

Les inconditionnels de la série britannique risquent de ne pas retrouver le non-sens et la vitalité de celle-ci, les autres risquent de s’ennuyer entre les sketches mais si il est une bonne raison d’aller malgré tout voir le film d’Aghion, elle se nomme Nathalie Baye!

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...