Titre français: Abraham Lincoln: chasseur de vampires

Equipe:
Genre: Film fantastique
Date de sortie: 10/07/2012
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

L'Histoire préfère les légendes aux hommes. 1865. Abraham Lincoln écrit ses mémoires dans son bureau, expliquant comment il a toujours combattu les forces du mal depuis son enfance...

Notre critique:

Avec ses deux films de vampires (DAY WATCH, NIGHT WATCH), le russe Timur Bekmambetov s’était singularisé par une mise en scène passablement habile et décoiffante qui lui avait valu d’attirer les regards de producteurs made in Hollywood, producteurs qui l’avaient mis sur un WANTED tout aussi stupéfiant en matière d’effets spéciaux.
Seul reproche à tous ces films, l’habileté bluffante de la mise en scène couvrait souvent un scénario manquant de rigueur -une maladie bien connue du cinéma du 21e siècle.
Avec ce ABRAHAM LINCOLN: THE VAMPIRE HUNTER, film au titre intriguant et plutôt accrocheur, le réalisateur russe se retrouve donc une fois de plus sur une production américaine avec au scénario Seth-Grahame Smith (à qui l’on doit le script de DARK SHADOWS de Tim Burton) qui adapte ici un de ses romans.
Et il faut dire que le pitch est plutôt amusant: prendre Abraham Lincoln, le plus représentatif des présidents américains, en faire un chasseur de vampires détruisant le mal partout où il se trouve et spécialement dans l’armée du Sud, il fallait déjà oser… mais en plus confier le tout à un russe, c’est ce que l’on peut appeler un sens tout particulier de l’ironie.
Malheureusement, le bât blesse à deux niveaux: le casting de Benjamin Walker, un peut trop mièvre, surtout face à Rufus Sewell et Dominic Cooper, passe difficilement et l’histoire qui manque de continuité passant un peu trop vite au milieu de fragments de vie de Lincoln sans prendre la peine d’assurer les liens entre ceux-ci.
Tout ceci donne pour finir, un film dont la maestria du réalisateur est toujours présente (la scène de combat au milieu des chevaux en est un bon exemple) mais qui pêche une nouvelle fois par un récit un peu en deçà…

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...