Equipe: Bradley Cooper, Eric Roth, Lady Gaga, Sam Elliott, Will Fetters
Durée: 135‘
Genre: Drame musical
Date de sortie: 03/10/2018
Cotation: * (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Star de country un peu oubliée, Jackson Maine découvre Ally, une jeune chanteuse très prometteuse. Tandis qu'ils tombent follement amoureux l'un de l'autre, Jack propulse Ally sur le devant de la scène et fait d'elle une artiste adulée par le public. Bientôt éclipsé par le succès de la jeune femme, il vit de plus en plus de mal son propre déclin...

Notre critique:

Voici dix ans maintenant que sa carrière a véritablement décollée suite au succès de VERY BAD TRIP. Dix ans, c’est un cap, il était donc temps pour Bradley Cooper de passer à la réalisation. Pour cette première, il a décidé de se plonger dans le monde de la musique et de la célébrité. Il est question d’un chanteur de country à succès bien qu’un peu has been qui va rencontrer une jeune chanteuse, serveuse dans la vie, dans un bar au détour d’une soirée post-concert. Les deux vont entamer une relation qui va connaître bien des étapes. Pour incarner la jeune Ally, Bradley Cooper a demandé les services de l’une des chanteuses les plus populaires au monde, Stefani Germanotta, plus connue sous le nom de Lady Gaga. Rien que ça! La chanteuse trouve ici son premier rôle notable puisqu’avant ça elle n’avait incarné que des seconds rôles voire des caméos.

L’histoire racontée par Bradley Cooper est relativement classique. Son personnage de chanteur est sur le déclin tandis que la jeune femme qu’il va rencontrer ne va faire que monter au point de devenir une star. Ce schéma narratif permet de traiter de nombreux thèmes. Cela va de la célébrité, tant ses côtés positifs qu’à ses négatifs et donc ses dérives, de l’absence, de modèles, du foyer, de la solitude, de l’addiction, de l’identité, de l’amour, la réussite, les échecs et bien d’autres encore. Le parallèle avec un film comme CRAZY HEART est facile et, logiquement, les deux ont beaucoup en commun mais A STAR IS BORN explore tout de même d’autres aspects. L’ensemble est relativement classique, tant sur le fond que la forme. L’histoire ne recèle pas de surprises tout comme la mise en scène de Bradley Cooper. L’un des points faibles du film est clairement sa mise en scène ou plutôt son absence de mise en scène. Cooper fait le strict minimum, sans plus. Il s’en tire tout de même plus que bien quand il s’agit d’aller chercher l’émotion. Par moment, il peut être carrément poignant.

Il en fait plus en tant que comédien par contre puisque sa prestation est impeccable. Cependant, LA révélation du film est bien Stefani Germanotta. Lady Gaga impressionne, crève l’écran. Dès les premiers plans, où on la voit au naturel et laisse découvrir son beau visage sans artifices, on est conquis. Elle conquiert encore plus quand elle se met à chanter « La vie en rose ». Gaga n’a pas uniquement donné de son corps pour le rôle, elle a évidemment donné de la voix. On lui doit d’ailleurs la plupart des chansons du film, souvent co-écrites avec Bradley Cooper et d’autres grands noms de la musique comme Mark Ronson. Bref, c’est une autre réussite.

A STAR IS BORN ne marquera probablement pas les esprits dans le temps mais on s’en souviendra comme étant là où Lady Gaga a joué son premier grand rôle. Elle a un grand talent d’actrice, c’est une certitude. Bradley Cooper a tout de même signé une première œuvre correcte et honorable où il livre encore une fois une jolie prestation en tant que comédien. Reste également la bande originale particulièrement entrainante qu’on s’étonnerait presque de chantonner à la sortie, c’est déjà ça.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Thibault van de Werve

Ce jeune passionné de cinéma, formé entre autres au Festival du Film Fantastique de Bruxelles, affectionne en particulier Steven Spielberg, Terrence Malick et Alejandro Gonzalez Iñárritu. Il écume avec passion les visions de presse et les nombreux festivals belges, où il s'est déjà retrouvé juré (Brussels Film Festival, Festival du Film d'Amour de Mons, Festival du Film Policier de Liège...), tout en officiant par ailleurs pour les pages culturelles de La Libre Belgique.