Equipe:
Durée: 104‘
Genre: Drame
Date de sortie: 25/11/2014
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Après la libération, Hélène revient à Paris. Là, elle passe une annonce pour retrouver une amie, Lily, qu’elle avait rencontrée à Auschwitz et s’installe à son compte comme couturière.

Notre critique:

Inspiré par l’histoire de sa propre mère, A LA VIE est donc le nouveau film de Jean-Jacques Zilbermann à qui l’on doit déjà L’HOMME EST UNE FEMME COMME LES AUTRES ainsi que trois autres films depuis un peu plus de 20 ans.
Et c’est donc sur un sujet d’Histoire, mais aussi humain, que nous entraîne Zilbermann en racontant dans ce A LA VIE l’après libération de trois jeunes femmes rescapées du camp d’Auschwitz, autant dire de vraies survivantes.
Couvrant ainsi 17 ans de leur histoire en sautant bien sûr des étapes, le réalisateur veut faire la passerelle entre l’horreur des camps et une vie d’après guerre insouciante et festive. Malheureusement, le côté didactique de l’entreprise, le ton très explicatif laissant peu de part au non-dit, masque souvent toute l’émotion d’un sujet captivant et rarement traité au cinéma (on parle souvent du trauma des hommes, rarement de celui des femmes).
Et c’est d’autant plus dommage que l’effort de reconstitution de ces années-là, et particulièrement du Berck plage de l’époque, lui aussi séduisant, à l’image d’un casting féminin -même si leur jeu est un peu trop en retenue, aurait pu mener à un film phare en hommage à toutes ses femmes qui ont souffert dans les camps nazis.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...