Titre français: Une vie cachée

Equipe: August Diehl, Maria Simon, Terrence Malick, Valerie Pachner
Durée: 174‘
Genre: Drame biographique
Date de sortie: 05/02/2020
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Durant la seconde guerre mondiale, chaque citoyen autrichien devait jurer fidélité à Hitler.
Autriche, 1939. En pleine campagne, Franz et sa femme coulent des jours paisibles...

Notre critique:

Inutile de préciser que chaque film de Terrence Malick est attendu avec une grande impatience par les innombrables amateurs de ce cinéaste rare au cinéma et quasi impossible à voir dans la réalité! C’est dire à quel point A HIDDEN LIFE était largement plébiscité par les spectateurs et la critique de Cannes en mai 2019.

Commençant par des images bucoliques de la campagne autrichienne appuyées par une musique orchestrale renforçant les dites images, A HIDDEN LIFE rabâche encore une fois la vision d’une Nature déifiée du cinéaste américain. Car depuis THE THIN RED LINE, Malick n’a de cesse de vouloir nous montrer une nature positive faisant face à la fureur négative des hommes, ces derniers ne pouvant se racheter qu’en se tournant vers Dieu.

Bon, il faut peut-être reconnaître à ce A HIDDEN LIFE le fait de nous proposer malgré tout une histoire humaine d’une famille face à la barbarie ambiante d’une certaine époque. Et si Terrence Malick nous abreuve de ses convictions religieuses et sa nature mystique au possible, il parvient quand même à nous faire vibrer par moments sur un type d’histoire qui hélas s’est reproduite à de maintes reprises durant le conflit de 40-45.

Mais les scènes interminables, la musique orchestrée, appuyée, les références à Dieu toutes les quinze minutes avec une accélération dans la dernière heure, la Nature omniprésente et déifiée, en gros tous les tics et les TOCs de Malick depuis plusieurs années déjà se retrouvent dans A HIDDEN LIFE. Bien sûr le sujet aurait pu être intéressant, bien sûr Malick sait filmer, bien sûr la photographie est superbe, mais, bon Dieu, que c’est long et lourd… 1h30 aurait été suffisant, mais 3h…

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...