Titre français: Une famille italienne

Equipe: Carolina Crescentini, Elena Cucci, Gabriele Muccino, Paolo Costella, Stefano Accorsi
Durée: 105‘
Genre: Comédie dramatique
Date de sortie: 08/08/2018
Cotation: ** (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

Une réunion de famille organisée par le patriarche et sa femme pour leur 50 ans de mariage. Des cousins, des frères, des soeurs, des oncles et des tantes -certains qui ne se sont plus vus depuis longtemps- se retrouvent sur une île. Dans la maison, tout le monde se prépare à l’accueil et l’énervement grimpe...

Notre critique:

A la lecture du pitch, A CASA TUTTI BENE tient bien entendu du film choral, films qui reposent essentiellement sur les dialogues, les situations et les interprètes. Et c’est le genre de film que réussit plutôt bien Gabriele Muccino, réalisateur italien de l’excellent L’ULTIMO BACIO, mais aussi de quelques films américains plus inégaux (dont 2 avec Will Smith, THE PURSUIT OF HAPPYNESS et SEVEN POUNDS).

Avec A CASA TUTTI BENE, il revient dans son pays d’origine et enferment ses personnages et leurs sentiments et leur émotions dans un huis-clos insulaire, un endroit à la fois libre et contraignant (la tempête bloquant les protagonistes sur l’île). Et là, il laisse le déchaînement de haine, d’amour et de nostalgie envahir son récit pour le meilleur et pour le pire. Les règlements de compte se mettent à pleuvoir, eux aussi tempêtueux, n’épargnant personne.

Si le réalisateur n’évite pas toujours les pièges du film choral en donnant parfois trop l’impression d’enchaîner des saynètes, il n’en demeure pas moins que la maîtrise de sa mise en scène parvient à lisser l’ensemble donnant une véritable impression de fluidité et de continuité renforcée par une caméra extrêmement mobile.

A CASA TUTTI BENE, même si il y a un certain classicisme dans son développement, parvient tellement à captiver le spectateur autour des non-dits mais aussi des éclats de cette famille typiquement italienne et méditerranéenne que l’on se prend à sourire et à rire de leurs déboires et moments de bonheur.

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...