Titre français: Otages à Entebbe

Equipe: Daniel Brühl, Eddie Marsan, Gregory Burke, José Padilha, Rosamund Pike
Durée: 107‘
Genre: Drame historique
Date de sortie: 30/05/2018
Cotation: o (cotations de « ooo » -restez chez vous- à « **** » -rdv de toute urgence au cinéma)

Si vous avez manqué le début:

27 juin 1976, dimanche à Athènes. Un vol Air France est détourné par 4 terroristes, 3 hommes et 1 femme, entre Tel Aviv et Paris.

Notre critique:

Inspirés de faits réels plusieurs fois transposés au cinéma et à la télévision (notamment avec Charles Bronson en 1976), 7 DAYS IN ENTEBBE relate donc un des (tristement) célèbres détournement d’avion et surtout un des sauvetages des otages les plus spectaculaires.

Avec quelques ajustements de dramatisation, 7 DAYS IN ENTEBBE est assez fidèle aux événements de l’année 1976 et déroule sa trame de façon la plus factuelle possible. Et c’est d’ailleurs un des problèmes du film. Ce coté factuel, très précis, amalgamant détail historique sur détail historique, nuit au suspense et au rythme global.

C’est donc un peu platement que José Padilha (à qui l’on doit le remake de ROBOCOP) et son scénariste Gregory Burke finissent par conter cette prise d’otages, tout en essayant de traiter tous les points de vue en même temps et ne parvenant à en privilégier aucun.

Et si Rosamund Pike (GONE GIRL, HHHH) est (comme à son habitude) complètement habitée par son personnage de terroriste, Brigitte Kuhlmann, les autres protagonistes ressemblent plus à des pions déplacés mécaniquement sur un échiquier.

En définitive, on ne peut que vous conseiller de retourner aux classique RAID ON ENTEBBE de Irvin Kershner ou encore le film de Menahem Golan avec Klaus Kinski, plutôt que de vous perdre dans les méandres de 7 DAYS IN ENTEBBE.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...