BIFFF, le 40e rugissant !

La pandémie de Sras-Cov2 et surtout sa gestion en Belgique avait contraint les organisateurs du plus grand festival belge à mettre la clé sur la porte en avril 2020 et à organiser une édition en ligne (OMG quelle horreur!) en 2021. Cette gestion qui avait classé la culture dans le « non essentiel » et qui changeait de cap tous les 15 du mois les a également poussés à se dire sagement que le mois d’avril 2022 était peut-être un risque à ne pas courir pour fêter dignement le 40e anniversaire d’un festival parmi les plus festifs et les plus rassembleurs de Belgique.

C’est donc en rugissant que le BIFFF version 40 ans dépolie ses griffes du 29 août au 10 septembre en cette année 2022 (il reviendra l’année prochaine dans son créneau habituel) sur le plateau du Heysel, dans le palais 10. J’entends déjà les grincheux dire que c’est en périphérie de Bruxelles, bien loin du centre festif de la ville. Heureusement, les gentils organisateurs ont tout prévu pour permettre aux non moins gentils spectateurs d’aller et venir plus facilement: covoiturage (le groupe Facebook « Sharing is BIFFFing » permettant de partager son trajet avec d’autres BIFFFeurs), Taxis Verts (-5 euro par voiture avec le code BIFFF5 pendant la durée du festival), BIFFF night bus (dispo à 1:00, 2:00 et 3:00 du matin et reliant le Heysel au centre) et les traditionnels métro, bus et tram sont donc à disposition des visiteurs/spectateurs.

VESPER de la SF pur jus en ouverture le 29 août

Mais revenons-en à ce 40e rugissant qui revient donc en grande forme avec plus de 100 longs métrages et plus de 80 courts métrages et plein de changements et de nouveautés.

Les 82 courts métrages sont répartis en 5 sections: la compétition belge, la compétition européenne, Eat My shorts, They’re the future (films d’étudiants) et Re-animated. Parmi tous ces courts, ce n’est pas moins de 6 avant-premières mondiales et quelques films shortlistés pour les Oscar qui seront présentés durant le festival.

Côté longs métrages, cette année 2022 se pare d’un focus belge, intitulé The Belgian Wave avec 15 (oui, vous avez bien lu!) films dans cette compétition parmi lesquels nous ne saurions trop vous conseiller MEGALOMANIAC, RITUAL ou FREAKS OUT. Et parce que c’est le 40e ou peut-être parce que les organisateurs en avaient marre, 2 sections compétitives ont changé de nom: la compétition du 7e Parallèle devenant désormais la White Raven Competition et la section Thriller devenant la… Black Raven Competition. Une nouvelle section fait également son apparition, Emerging Raven, qui récompensera les premières et les deuxièmes oeuvres (on y retrouvera notamment MIDNIGHT, FOLLOW HER ou encore LE VISITEUR DU FUTUR). A part ces changements, on restera en pays connu avec le Prix de la Critique attribué par des journalistes de l’UCC et l’UPCB, la compétition internationale et le Meliès (la compétition européenne).

Un festival sans master classes, cela n’existe plus et pour mettre les petits plats dans les grands le BIFFF vous en offre 5 sur un plateau dont 2 sacrément attendues, celle de John -PREDATOR- McTiernan et celle de Barry -ADDAMS FAMILY- Sonnenfeld. Inutile de vous dire de réservez dès à présent vos places!

The Fall en clôture du BIFFF pour ceux qui ont le vertige

Sinon qu’ajouter à tout cela? Bof, pas grand-chose finalement: juste une nuit du cinéma qui aura lieu le samedi 3 septembre dès 23h, un bal des vampires (où seul.e.s les vampires seront admis.e.s), un invité d’honneur au palmarès impressionnant, Paul Fleig (BRIDESMAIDS, SPY, THE HEAT, etc), 5 futurs chevaliers de l’ordre du Corbeau (l’épée risque de chauffer), des expositions qui jettent un coup d’oeil dans le rétroviseur des 40 années (on y retrouvera Jean-Marc Laroche (jmlaroche.com) avec sa très dénudée passagère), une journée du 5 septembre entièrement gratuite pour les jeunes de 16 à 25 ans, une journée familiale le dimanche 4 septembre avec quelques films destinés aux plus jeunes et à leurs familles et enfin 1 film de SF pour l’ouverture VESPER et un huis clos dans un endroit plutôt insolite THE FALL pour la clôture.

Vous n’en avez pas encore assez? Alors rendez-vous sur le site du Brussels International FIlm Festival pour en savoir encore plus.

Ha! On n’allait oublier: si vous avez un peu de temps devant vous, n’hésitez pas à surfer sur l’immense travail d’archive fait par les équipes du BIFFF sur le WikiBIFFF qui brosse les 40 ans de Festival! C’est une vraie baignade précise et exhaustive dans le passé du festival le plus « fantastique » de Belgique!

Articles associés

San Sebastían 2022 : 70 ans de cinéma – Jours 1 & 2

Palmarès du 40e BIFFF

Le palmarès de la cinquième édition du BRIFF