Il avait d’abord été annoncé fièrement en live il y a environ 4 mois avec en plus de cela un changement de lieu incroyable (retour au Passage 44, pensez si c’était la fête chez les vieux de la vieille!), puis les organisateurs, comme les amoureux de la première heure, avaient bien dû se rendre à l’évidence, la 39e édition du BIFFF (le Brussels International Fantasy Film Festival pour ceussent et ceux qui ne seraient pas encore au parfum) allaient se dérouler en ligne!

Les deux mots fatidiques de la pandémie qui sévit depuis un an maintenant et qui avait déjà empêché le BIFFF 2020 d’avoir lieu, « EN LIGNE », avaient été prononcé. En ligne… tout le contraire de ce qu’est et a toujours été le BIFFF! A la place d’une réunion chaleureuse, irrévérencieuse, bruyante et revendicatrice, le BIFFF 2021 va avoir lieu virtuellement, chacun au fond de son canapé dans son salon, sirotant sa cuvée des Trolls tout en criant « la porte! » et en égrainant à haute voix les noms du casting alors qu’ils défilent sur l’écran de la télévision, cette petite lucarne infâme qui autorise tout sauf le partage de l’émotion.

Mais bon, il fallait bien faire contre mauvaise fortune bon coeur, et les organisateurs du BIFFF l’ont bien compris. Ne rien faire pendant encore une année, jusqu’à la 40e, n’aurait pas été une bonne idée et les fans auraient probablement sombré dans une mélancolie infinie, dans une dépression intra-covid catastrophique les transformant tous en d’adorables guimauves se dandinant au son de Chantal Goya.

Ils nous ont donc concocté, du 6 au 18 avril de quoi nous en mettre derrière la pupille afin de régénérer le peu d’humanité qu’il nous reste en nous après une pandémie d’un an qui nous a totalement laissé décérébrés (vous imaginez le risque de famine pour tous les zombies?).

Et bien qu’il a fallu réduire la voilure, ce sont quand même 48 longs-métrages (dont 3 avant-premières mondiales, 9 avant-premières internationales et 4 avant-premières européennes) et 63 courts-métrages qui seront accessibles en ligne sur https://online.bifff.net, ce qui veut quand même dire que les amateurs vont pouvoir se faire 4 longs métrages par jour pendant les 12 jours du festival. Si ça, c’est pas du bonheur!

Et en plus, les organisateurs, en petits malins qu’ils sont, nous proposent carrément 2 années en une avec une section totalement unique, nommée judicieusement la section infectée, qui nous donnera à voir les films maudits de 2020, issus en droite ligne de l’édition coronavortée du BIFFF. Pas moins de 11 films seront ainsi de la partie en plus de l’édition 2021. On retrouvera entre autres: HORROR NOIRE, ROPES, BLOODY HELL ou encore EXTRO.

Bloody Hell
Bloody Hell

En terme de compétition, cette année sera plus réduite, puisqu’il n’y aura pas de compétition de thrillers mais uniquement les compétitions européenne (Les Méliès), internationale, du 7e Orbit et enfin, celle de la Critique.

Mais si nous serons tous bloqués à nos domiciles en train de visionner tous ces moments fantastiques, le BIFFF nous entrainera dans tous les pays du monde au travers de films en provenance du Japon, de Puerto Rico, d’Argentine, du Brésil, des Etats-Unis et de bien d’autres coins. En terme de sujets, et malgré la réduction du nombre de films, on ne risque pas de s’ennuyer. Jugez plutôt en quelques films: SUPERDEEP, film russe, fera sans doute penser à THE THING de Carpenter, POSSESSOR, présenté à Gérardmer, de Brandon Cronenberg (le nom vous dit quelque chose sans doute?), un film étonnant, déroutant même, sur des personnes occupant le corps d’autres personnes, THE CLOSET, un sud-coréen mystérieux et très angoissant, HOST, un film très inspiré de nos vies confinées, PSYCHO GOREMAN, un long métrage canadien complètement déjanté que nous attendons avec impatience ou encore VIOLATION, un revenge movie plutôt dérangeant.

Violation
Violation

A côté de tout cela, le 5e BIF Market, le marché du film selon le BIFFF, est déjà un immense succès avec de très nombreux participants de tous les pays.

Enfin, ce n’est pas parce que la 39e édition du BIFFF se déroulera en ligne que les organisateurs de l’événement ont perdu le sens de la fête et leur volonté de faire passer un bon moment à tous les festivaliers. C’est pourquoi ils ont concocté une BIFFF Zone, pour que nous puissions faire notre propre ambiance à la maison. Vous retrouverez dans cette zone tous les classiques revisités, les animations, les Q&A avec les invités, des chansons (éventuellement), une série de concours, des défis à vous couper le souffle et plein d’autres surprises dont le BIFFF a toujours eu le secret! Et tout cela sera assorti d’un BIFFF Pack pour survivre au BIFFF à la maison (des rations de survie, des affiches, etc).

En ce qui concerne les détails pratiques, tous les films de la plateforme en linge sont au tarif de 3 euro et que vous soyez 1 ou 10 à le regarder ensemble (ce sera donc dépendant de votre bulle du moment)…

Plus d’info sur https://www.bifff.net

A propos de l'auteur

Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...