35 années d’efforts, 35 années à porter à sur leurs épaules le Festival International du Film Fantastique de Bruxelles, 35 années consacrées à donner au BIFFF les moyens d’être un des plus grands festivals de Belgique et une des festivals fantastiques qui compte dans le monde entier, 35 années après lesquelles il est temps pour les créateurs de céder la place à quelques-uns des jeunes de leur équipe et de prendre (pour certains) une retraite bien méritée. Quoi qu’il en soit, on ne remerciera jamais assez Georges, Freddy, Annie et Guy de nous avoir offert chaque année cette fête du cinéma de genre!

Le 36e Festival International du Film Fantastique de Bruxelles sera donc, encore plus que les autres, une édition charnière dans la vie du BIFFF. L’équipe en charge de celle-ci a décidé de changer les choses dans la continuité en commençant par légèrement réduire le nombre de films présentés  (une centaine au lieu de 120) tout en conservant la diversité des genres qui a toujours fait la richesse du Festival.

Pour commencer brillamment, le festival vous propose de démarrer du bon pied d’horreur avec le GHOSTLAND de Pascal Laugier (MARTYRS), magnifiquement mis en scène et merveilleusement flippant, grand prix de Gérardmer. On terminera avec un film plus grand public et plus ludique avec Charlize Theron, THE GRINGO.

Au milieu de cela, les spectateurs auront le plaisir de voir 11 films en compétition international avec notamment le très attendu TERRIFIED, 13 films en compétition européenne dans laquelle on aura  entre autre le film français LA FEMME LA PLUS ASSASSINEE DU MONDE (beau titre n’est-ce pas?) ou encore CHARISMATA, un polar en forme de descente aux enfers. Mais les compétitions ne s’arrêtent pas à ces 2 sections principales. On retrouvera aussi la compétition thriller, celle du 7e Orbit et enfin celle du prix de la critique décernée par l’UCC et l’UPCB, les 2 associations de critiques en Belgique. Tous ces films sont bien évidemment en provenance de nombreux pays du monde entier, du Mexique à la Corée (le 14 avril proposera même une soirée spéciale Corée), en passant par le Japon, la France, mais aussi la Russie, le Canada, la Finlande ou l’Espagne pour ne citer qu’eux.

Pas de festival sans courts-métrages, et le BIFFF n’est pas en reste puisque la compétition européenne de courts-métrages se déroulera le dimanche 8 avril à partir de 12h30 tandis que des courts internationaux seront de la partie le 8 et le 9 à 20h dans la salle 3. C’est lors du 14e Belgian Fantastic Day que seront proposés

Bien sûr, le BIFFF continue à nous présenter avec beaucoup d’à-propos tout ce qui tourne autour du cinéma de genre et l’on retrouvera ainsi: le Bal des Vampires (le 7 avril), la littérature avec le  2e Boulevard du Polar (13 et 14 avril), ou encore le concours du Body Painting (8 avril). Mais le public aura aussi droit à une masterclass sur la réalité virtuelle et son rapport avec le genre en général et au 11e Zombifff Day le 14 avril avec ses célèbres ZombifffLympics.

Côté professionnels, la deuxième édition du BIF Market se tiendra du 4 au 6 avril au Bozar. Ce marché du film de genre permet de soumettre des travaux, de rencontrer des producteurs belges ou encore de rencontrer des personnes du Tax Shelter (plus d’info sur www.bifmarket.be).

Enfin, pour finir (et pas avec la plus petite info de cette édition), ce 36e BIFFF a réussi un formidable coup de pub en proposant une masterclass de cinéma du récemment oscarisé Guillermo del Toro (THE SHAPE OF WATER) le mercredi 11 avril, masterclass sold out 8h après la mise en vente des billets. En vous baladant, au Bozar autour de cette date vous aurez donc sans doute le loisir de croiser Guillermo dans les couloirs…

Plus d’infos sur: www.bifff.net

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...