C’est du 27 septembre au 4 octobre à Namur que se déroulera le 34e Festival International du Film Francophone, nommé aussi pour les intimes le 34e FIFF. Plus que jamais le Festival se veut une plateforme qui favorise la création et qui souhaite permettre au réseau des professionnels au sein de la Francophonie de se renforcer.

De nombreuses rencontres et ateliers sont organisés chaque année dans ce cadre. On retrouvera ainsi les ateliers du Forum de Namur, Dans les trace d’Atelier Grand Nord, Génération Talents ou encore dans le cadre du FIFF au TAF des rencontres (A Quoi Tu Joues, Animons-Nous).

D’autres rencontres auront également lieu comme « La journée du cinéma belge », « les petits déjeuners du court », etc, tandis que le FIFF Campus présentera lui aussi des ateliers et plus de 72 films dans le cadre de sa programmation.

Côté lieux de projection du festival, en plus du Caméo, Delta (la Maison de la Culture) fait son apparition cette année avec 2 salles et la décentralisation continue avec des projections à Liège (cinéma Sauvenière), à Bruxelles (Palace, Bozar, Galeries) ou à Moustier-sur-Sambre.

Mais le plus important reste bien entendu la programmation du Festival qui se veut engagée, fantaisiste et féminine (sur 24 longs métrages, 11 sont réalisés par des femmes) comme le clament les organisateurs.

CHAMBRE 212 de Christophe Honoré ouvrira le FIFF le 27 septembre tandis que REVENIR de Jessica Palud sera proposé en clôture. Par ailleurs, 12 titres composeront la sélection internationale du court-métrage et 22 titres la sélection nationale. La compétition de la première oeuvre de fiction proposera quant à elle 12 titres comme d’ailleurs la compétition officielle dans laquelle on retrouvera le très attendu ADORATION de Fabrice Du Welz.

En parallèle à ces compétitions, on retrouvera diverses animations, des coups de coeur ou des focus. Ainsi Laetita Casta sera le coup de coeur du Festival, il y aura aussi une section « Cap sur La Flandre », 5 séances spéciales (Radio Congo, le choc du futur, par-delà les nuages, trois jours et une vie ou un spécial André Téchiné), un focus autour du cinéma belge francophone et des documentaires dans « Place au Doc Belge ».

Comme d’habitude, le FIFF est donc une véritable fête du cinéma très foisonnante (parfois trop diront certains) s’étalant sur seulement 8 jours qui permettra aux amateurs du cinéma francophone de voir la richesse de ce dernier et son aura de par le monde.

Plus d’infos sur le site du Festival

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Rédacteur en chef/Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...