Zombieland: Double Tap

Zombieland: Double Tap - retour à Zombieland

En 2009 dans ZOMBIELAND, on avait quitté nos quatre compères, Columbus, Tallahassee, Wichita et Little Rock qui survivaient plutôt bien au milieu des zombies. En 10 ans, ceux-ci ont évolué et les quatre compères aussi et lorsque ZOMBIELAND: DOUBLE TAP démarre, ils s’installent dans leur nouveau logis: la Maison Blanche.

Comédie autour des zombies, la séquelle de ZOMBIELAND reprend la recette qui a fait le succès du premier opus: de l’humour déjanté, des personnages hors normes et non moins déjantés et des situations absurdes. On est bien loin de de l’atmosphère de la série “Walking Dead”.

Pour que la recette continue à fonctionner, le mieux était de reprendre les mêmes ingrédients. C’est ce que les producteurs ont fait en donnant les commandes au réalisateur Ruben Fleischer (réalisateur également du mauvais VENOM et de GANGSTER SQUAD) et en réengageant le quatuor vedette, Emma Stone, Woody Harrelson, Jesse Eisenberg et Abigail Breslin.

De ce côté-là rien à redire, l’interprétation est bonne et Fleischer a toujours la mise en scène affutée et très dynamique qu’il avait il y a 10 ans. Et l’on a toujours beaucoup de “running gags” et de références croisées qui pimentent le tout.

Mais (car il y a un mais), contrairement à ZOMBIELAND, ce ZOMBIELAND: DOUBLE TAP joue beaucoup plus sur la carte caméo et bons mots gratuits que sur l’originalité d’un scénario. C’est évidemment préjudiciable au divertissement, même si ce nouvel opus se laisse voir facilement et oublier aussi aisément…

Articles associés

Love Lies Bleeding

Une affaire de principe

Drive-Away Dolls