Yves

Yves

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe : Alka Balbir, Benoît Forgeard, Doria Tillier, Philippe Katerine, William Lebghil
Durée : 107’
Genre : Comédie fantastique
Date de sortie : 26/06/2019

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Jérémy Rondet, rapeur de son état, plutôt fauché, accepte d’utiliser un frigo intelligent répondant au doux nom de Yves pour recevoir gratuitement de la nourriture pendant toute la durée du test du frigo de la gamme Fribot.

 

Notre critique:

Troisième long métrage de cinéma de Benoît Forgeard, YVES a un pitch de départ plutôt hilarant: un frigo à l’intelligence artificielle très au point qui va bouleverser la vie d’un jeune homme un peu désoeuvré.

Comme toujours dans des films dont le point de départ est particulièrement imaginatif, délirant et déjanté, le plus difficile pour le scénariste/metteur en scène est de donner du corps à un ensemble qui séduit d’emblée.

Difficile en général de réussir ce pari! Et YVES hélas ne parvient pas à passer le cap de l’idée géniale. Faisant penser à HER, à un épisode de la 4e Dimension ou de Black Mirror, le film de Forgeard manque d’un point de vue critique qui aurait pu donner un peu de corps au récit.

Bien sûr les personnages sont amusants. Le frigo se révèle bien être le catalyseur de l’histoire. William Lebghil (JACKY AU ROYAUME DES FILLES, LE SENS DE LA FÊTE) continue dans ses rôles de benêt à côté de ses pompes, Dora Tillier parvient sans problème à faire d’un frigo un objet hyper-sexy et Philippe Katerine ballade son talent dans quelques scènes. Mais les personnages restent très superficiels et les surprises très prévisibles.

L’insolite du pitch de départ ne passe hélas jamais au niveau d’une vraie satire et c’est sans doute pourquoi YVES, présenté à Cannes en Quinzaine n’a eu aucun prix même si il a amusé la critique sur certaines scènes plus réussies.

 

Ces articles pourraient vous intéresser