Un monde
Accueil Critiques Un monde

Un monde

par Eric Van Cutsem

Equipe : Günter Duret, Karim Leklou, Laura Wandel, Lena Girard Voss
Durée : 73’
Genre : Drame
Date de sortie : 06/10/2021

Cotation :

6 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Nora, une petite fille de 9 ans, pleure à la rentrée de l'école. Elle ne veut pas y aller et elle se réfugie dans les bras de son frère Abdel puis dans ceux de son papa avant d'être emmené par une surveillante vers sa classe.

 

Notre critique:

Premier film de la belge Laura Wandel, présenté dans la section Un Certain Regard à Cannes, UN MONDE va plonger pendant 73 minutes le spectateur dans le monde scolaire à hauteur de Nora, une petite fille de 9 ans qui fait sa rentrée à l’école.

Dis comme ça, on peut y voir un documentaire ou une fiction qui déclinerait, à l’instar des Martine, un genre de Nora à l’école, puis peut-être Nora chez son papa, etc. Mais dès les premières images, pas de doute, Laura Wandel a bien autre chose à faire passer dans ce film et elle le fait avec un talent digne d’une grande réalisatrice.

D’abord, elle nous gratifie d’une bande sonore qui nous immerge dans ce bruit permanent que vivent à la fois les enfants et les profs pendant toute la journée. Cette sorte de bruit de fond qui ne s’arrête jamais et qui empêche d’entendre correctement les paroles des autres, rendant les attitudes plus importantes que les mots.

Puis, Laura Wandel a le génie de nous faire rentrer dans l’école à hauteur d’enfant. Elle colle à Nora en plans serrés et nous balade à sa suite et c’est sa vision que l’on voit de ce monde brutal, sans concessions, ce monde dans lequel les enfants vont se forger un caractère et apprendre à vivre en société.

Et UN MONDE est aussi l’occasion de découvrir un jeune talent qui devrait -si elle continue dans le cinéma- faire parler d’elle dans le futur. Car à 9 ans (l’âge qu’elle avait en tournant le film), Maya Vanderbeque, l’interprète de Nora, est absolument incroyable dans un rôle qui est très expressif et très intérieur. Elle est juste de bout en bout et ses quelques mots sur la scène du Debussy avant le film montre qu’elle est bien partie pour faire carrière dans ce milieu.

Laura Wandel ne se perd jamais, ne dévie à aucun moment de son sujet. UN MONDE parle de cette brutalité de l’école, cette violence des gestes et des mots qui blessent sans arrêt et qui de temps à autre rassurent, notamment quand c’est la maîtresse qui les dit.

Nora va prendre conscience de la difficulté de rester loyale envers quelqu’un (ici son frère) tout en étant fidèle à soi-même. Son voyage va aussi lui apprendre à être conciliante, combative ou à se résilier quand il faut. Et c’est vraiment la force de ce UN MONDE et du travail de Laura Wandel: une étude en profondeur d’un microcosme qui nous en apprend autant sur le monde sns pitié de l’école que sur la société dans laquelle les adultes se débattent au quotidien.

A voir absolument à sa sortie en automne dans nos salles!

 

Ces articles pourraient vous intéresser