Tre Pianni
Accueil Critiques Tre Piani

Tre Piani

par Eric Van Cutsem

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Monica, une jeune femme enceinte, sort d'une maison la nuit. Alors qu'elle est dans la rue, un chauffard débouche et renverse Teresa, une autre jeune femme qui traversait... C'est Andrea, un jeune homme qui est au volant.

 

Notre critique:

TRE PIANI commence par un drame, déclencheur de l’ensemble des événements qui vont s’égrener au fil du récit de ce nouveau film de Nanni Moretti (LA STANZA DEL FIGLIO, HABEMUS PAPAM).

Le film pourrait être sous-titré « troubles à tous les étages d’un immeuble bourgeois »! En effet, Moretti embarque d’emblée le spectateur dans le tourbillon des problèmes de chacune de ces familles dont la santé financière dépasse de loin la santé mentale.

Car, comme d’habitude chez Moretti, le cinéma est ici essentiellement un moyen d’aborder des sujets de société au travers de personnages aux caractères complexes et aux motivations souvent troubles. Andrea ivre qui percute Teresa, une voisine, c’est le signal d’un bouleversement d’un groupe de personnes qui vivent dans le même immeuble mais ne se connaissent pas aussi bien qu’il n’y paraît. Et au fur et à mesure de l’histoire vont se dessiner des imbroglios qui donnent aux personnages toute leur profondeur.

Mélangeant plusieurs sujets, plusieurs âges des personnages, TRE PIANNI est un film riche, complexe dont le scénario tisse une toile plutôt habile, sans pour autant éviter de temps à autre une perte de focus sur certains sujets tout en favorisant d’autres.

TRE PIANI n’est pas un grand Moretti mais on retrouve sa mécanique de scénario (souvent très directe) et ses préoccupations face au fonctionnement d’une certaine bourgeoisie. Les sujets abordés sont nombreux: pédophilie, abus de mineurs, bourgeoisie, adultère, etc et permettent au réalisateur italien de nous donner une idée de sa sensibilité sur des sujets très actuels.

 

Ces articles pourraient vous intéresser