The Ice Road
Accueil Critiques The Ice Road

The Ice Road

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe: Amber Midthunder, Jonathan Hensleigh, Laurence Fishburne, Liam Neeson, Marcus Thomas
Durée : 109’
Genre: Drame, Film d'action
Date de sortie: 18/08/2021

Cotation:

3/ 6

Si vous avez manqué le début:

Au nord du Manitoba, dans une mine de diamants, une poche de méthane explose coinçant un groupe de mineurs dans les galeries...

 

Notre critique:

Décidément, les films avec Liam Neeson se succèdent et se ressemblent. Enfin, à quelques détails près puisque nous l’avons quitté dans le désert proche de la frontière mexicaine (THE MARKSMAN) et qu’on le retrouve dans le désert de glace au nord du Manitoba. En tout cas, il voyage beaucoup…

Mais trêve de plaisanteries, puisqu’avec THE ICE ROAD, il s’agit encore une fois d’un drame d’action qui a lieu dans une course contre la montre pour acheminer des têtes de forage (destinées à libérer des mineurs coincés au fond) au travers d’étendues glacées sur lesquelles on trace des routes… de glace, les « ice roads » du titre.

Et visiblement -et on le croit aisément- il s’agit d’un métier à risque que seuls des hommes testostéronés peuvent effectuer. Mais aussi parfois des femmes qui n’ont pas froid aux yeux comme Tantoo (interprétée par Amber Midthunder (qui jouait un petit rôle dans THE MARKSMAN).

Vous l’aurez compris, THE ICE ROAD n’évite pas les clichés en tout genre mais a ceci d’original de se dérouler dans un environnement peu utilisé au cinéma, les ice roads, ce qui rajoute à ce film d’action et de courses poursuites, une saveur un peu pimentée.

Malheureusement, à côté de cette bonne idée, il y a un vrai problème de temporalité dans le script. En effet, certaines actions raccourcies ou allongées (c’est selon les besoins) par rapport à la réalité, et cela de manière terriblement flagrante, créent une impression d’invraisemblance particulièrement quand elles sont mises en parallèle avec des actions respectivement allongées ou raccourcies.

Au final, THE ICE ROAD, qui pourrait somme toute, être un film d’action dans la moyenne, finit par agacer fortement y compris dans sa résolution finale qui joue sur ce même défaut de timing pour boucler son scénario. Pour son 2e long métrage après THE PUNISHER, Jonathan Hensleigh (scénariste aussi de ARMAGGEDON ou de DIE HARD 3), démontre les limites de son talent d’écrivain et sans doute de réalisateur.

 

Ces articles pourraient vous intéresser