The Good Liar

The Good Liar - L'art du mensonge

THE GOOD LIAR (L’art du mensonge) démarre clairement comme un film d’arnaque avec dans le rôle de l’arnaqueur de première, le toujours magnifique Ian McKellen. Dans le rôle de la veuve éplorée victime du terrible escroc sans pitié, on retrouve l’impeccable Helen Mirren (que l’on a vu il n’y a pas si longtemps dans ANNA de Luc Besson).

Et si ils n’avaient jamais joué ensemble -on se demande bien pourquoi vu leur talent respectif, il faut bien reconnaître qu’ils sont la pierre angulaire de ce THE GOOD LIAR qui repose presque entièrement sur leur qualité de comédiens. Car THE GOOD LIAR pêche par quelques écueils qui viennent en limiter fortement l’intérêt.

Premier écueil: la narration. A force de vouloir alambiqué le récit, pour rendre les arnaques moins évidentes, le spectateur se perd dans les méandres de l’histoire. Ensuite, la valse hésitation du récit entre arnaque et thriller nuit aussi à une certaine cohérence.

Au final, si le démarrage de THE GOOD LIAR est plutôt excellent, et si le duo d’acteur prend très bien, on regrette que le récit ne parvienne pas à tenir toutes ses promesses s’embarquant dans des retournements et des complications souvent prévisibles et pas très réussies.

Articles associés

Twisters

Longlegs

Fremont