The Barefoot Emperor

The Barefoot Emperor

En 2016 sortait KING OF THE BELGIAN, une fable entre burlesque et surréalisme à la belge, mettant en scène le roi Nicolas coincé dans les Balkans alors que son pays est sujet à une scission entre la wallonie et le reste du pays. Le film était drôle, surprenant et l’interprétation de l’acteur flamand Peter Van den Begin rendait crédible ce conte typiquement belge…

Quatre ans plus tard, les deux scénaristes et réalisateurs Peter Brosens et Jessica Woodworth, continuant sur leur succès, proposent THE BAREFOOT EMPEROR dans lequel on retrouve le roi Nicolas, blessé et contraint de se faire soigner sur une île en Croatie, île qui était la propriété de Tito, président Yougoslave, et qui servait à accueillir les plus grandes personnalités politiques et autres de l’époque.

Film entre Tati et Magritte, THE BAREFOOT EMPEROR est un véritable patchwork de sujets en filigrane d’une histoire politiquement incorrecte (dans le sens propre du terme). Immigration, états nations, Europe, libéralisme, extrême droite sont effectivement autant de sujets abordés avec parfois une réelle réflexion et d’autres fois par un simple constat.

Peter Brosens et Jessica Woodworth ne proposent pas vraiment de réponses aux interrogations qu’ils soulèvent dans THE BAREFOOT EMPEROR mais réussissent malgré tout à faire réfléchir en jouant sur l’humour, la dérision, l’insolite et le burlesque. Si vous avez vu le premier opus, foncez voir le 2e. Pour les autres, cette suite vaut la peine d’être vue en tant que telle et risque de vous donnez envie de voir la première partie…

Articles associés

Jurassic World Dominion

C’est magnifique!

Champagne!