The Assistant
Accueil Critiques The Assistant

The Assistant

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe: Jon Orsini, Julia Garner, Kitty Green, Owen Holland, Rory Kulz
Durée : 87’
Genre: Drame
Date de sortie: 25/08/2021

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Lundi. Jane se lève à l'aube, prend un taxi et se rend à son travail dans un bureau de production. Elle est jeune graduée et assistante d'un big boss dans le domaine de la production...

 

Notre critique:

Une journée dans la vie de l’assistante d’un mogul de la production cinématographique. Voilà un sujet qui pourrait paraître inintéressant et loin d’être palpitant. Mais Kitty Green, la réalisatrice/scénariste, par une mise en scène au cordeau, et grâce à un scénario très écrit, parvient dans ce THE ASSISTANT à rendre l’ensemble intriguant et tout à fait captivant.

Inspiré vraisemblablement par le milieu type Weinstein et consorts, THE ASSISTANT est bien évidemment un film indépendant (pourrait-il en être autrement vu la critique sous jacente?) qui, avec une économie de dialogues, parvient à raconter énormément d’histoires sous jacentes.

Filmé avec de nombreux plans fixes, jouant sur les voix hors champs, le film ne lâche jamais le point de vue de Jane pendant toute sa journée (qui s’étire de très tôt le matin à très tard le soir). Le récit parvient à traiter des sujets aussi divers que le milieu du cinéma, la place de la femme dans ce milieu, les rapports interpersonnels ou encore le silence coupable.

THE ASSISTANT est minimaliste dans sa forme, mais aussi dans le jeu. Julia Garner (SIN CITY: A DAME TO KILL FOR) intériorise le plus possible son personnage de Jane pour faire passer le maximum en non dit comme les autres personnages, d’ailleurs. C’est plus l’attitude corporelle et le comportement vis-à-vis des autres personnages qui nourrissent le récit que les dialogues.

Il reste à espérer que ce film très maîtrisé sans aucune star ne passera pas trop inaperçu en cette fin d’été et bénéficiera d’un beau bouche à oreille malgré un pitch pas forcément intriguant.