Soul

Soul

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe : Graham Norton, Jamie Foxx, Kemp Powers, Mike Jones, Pete Docter, Tina Fey
Durée : 100’
Genre : Film d'animation
Date de sortie : 25/12/2020

Cotation :

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Joe Gardner, prof de musique de son état, essaye d’enseigner à sa classe les rudiments de la musique en orchestre. Mais ce n’est pas probant...

 

Notre critique:

En cette période pour le moins trouble pour le cinéma, les fêtes, usuellement, le meilleur moment pour sortir les blockbusters des films d’animation, sont hélas aussi éteintes que les confinés en train de se regarder en chien de faïence autour de la dinde.

Si certains se voient donc contraints de repousser les sorties de films de déconfinement en déconfinement, croyant toujours au miracle d’une disparition inopinée du virus, d’autres comme Warner ou Disney se sont rués sur leur nouveau canal de distribution, le srteaming, effrayant ainsi de nombreux exploitants de salles.

Le nouveau Pixar, SOUL, n’échappe donc à la volonté de Disney d’utiliser à fond Disney+ (et d’une certaine manière qui peut les en blâmer) pour sortir ce petit bijou d’animation et de narration à temps pour les fêtes.

Car le dernier né de Pixar est une véritable réussite. Présenté au Festival International du Film de Gand en avant-première, SOUL renoue avec ce qui a fait de la firme qui a réalisé et produit TOY STORY, MONSTERS, UP ou INCREDIBLES, la qualité de son récit aussi bien que celle de son animation.

Ainsi SOUL s’attache aux pas de Joe Garner, professeur de musique qui rêve de jouer dans un orchestre de jazz mais qui va hélas se faire renverser avant de pouvoir réaliser son rêve. Cette “mort” imprévue va être pour les scénaristes l’occasion de nous faire découvrir “le grand avant”, sorte de limbes dans lesquelles attendent les âmes qui se rendent dans “la grand après”. C’est aussi pour les dessinateurs et les animateurs le plaisir d’embarquer le spectateur dans un monde où tout est possible graphiquement.

Mais résumer le nouveau Pixar à son côté graphique serait dommage car, comme à son habitude, le studio propose un film avec différents niveaux de lecture articulés autour de la jouissance de l’instant présent et d’une réflexion sur la nécessité de toujours poursuivre ses rêves malgré l’adversité.

SOUL est donc un spectacle complet qui aurait largement mérité une sortie en salle tant son côté visuel est soigné mais qui plaira sans conteste aux heureux possesseurs de Disney+. Espérons qu’il trouvera malgré tout le chemin des salles lorsqu’elles rouvriront…

 

Ces articles pourraient vous intéresser