Second act - Seconde chance
Accueil Critiques Second Act

Second Act

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Seconde chance

Cotation:

2/ 6

Si vous avez manqué le début:

Maya fait son jogging du matin puis rentre chez elle pour prendre une douche. Aujourd’hui est un grand jour: non seulement, c’est son anniversaire mais en plus c’est aussi le jour où elle espère devenir manager du supermarché où elle travaille...

 

Notre critique:

Avec à son actif des comédies allant de NAKED GUN 33 1/3: THE FINAL INSULT jusqu’à GET SMART en passant par NUTTY PROFESSOR II, Peter Segal pourrait être qualifié de chantre de la comédie hollywoodienne à encéphalogramme plat.

Est-ce pour cette raison qu’il s’est (ou qu’on l’a) embarqué dans ce SECOND ACT (Seconde chance en français) mettant en scène une jeune femme d’expérience qui veut arriver dans sa vie professionnelle même si elle n’a pas fait d’études? Si le pitch rappelle quelque peu le pendant féminin du très mauvais NIGHT SCHOOL, sorti voici à peine une semaine, SECOND ACT fait plus dans l’eau de rose que dans le scatologique, brossant un scénario aux Deus Ex-Machina plus qu’improbables qui essaye de faire naître de ci de là un peu d’émotion en grattant à outrance les violons de notre empathie.

Dans SECOND ACT (Seconde chance), JLo, personnage principal, se la joue représentante du rêve américain (j’ignorais qu’il existe encore), un peu à la façon d’une JRo (Julia Roberts) dans PRETTY WOMAN. Elle n’en fait pas trop, se contentant assez facilement d’être elle-même au milieu d’un récit qui sert autant à placer des produits qu’à faire croire que “quand on veut on peut”.

Le spectateur, lui, pourra toujours se dire que s’il veut, il peut choisir un meilleur film dans une salle de cinéma près de chez lui…

 

Ces articles pourraient vous intéresser