Only You

Only You

ONLY YOU est le premier long métrage de la réalisatrice britannique Harry Wootliff. Basé sur une idée originale, le film estbien sûr avant tout une histoire d’amour, l’histoire d’un coup de foudre de deux êtres faits l’un pour l’autre.

Et pour qu’une histoire d’amour autour d’un coup de foudre fonctionne, il faut certes un scénario qui soit à la hauteur, mais il faut avant tout avoir une réelle alchimie entre les deux protagonistes. Et c’est clairement là que ONLY YOU fonctionne parfaitement: l’anglais Josh O’Connor et l’espagnole Laia Costa ont un lien à l’image qui transcende cette simple histoire d’amour.

Et c’est sur ce casting particulièrement réussi que repose une grande partie du film d’Harry Wootliff. Car pour le reste hélas, la narration reste terriblement conventionnelle, le récit véhiculant quant à lui son lot de clichés pour mélodramatiser un peu artificiellement la vie de ce couple qui aurait tout pour être heureux si ce n’était son incapacité à avoir un enfant. Ce problème est notamment l’occasion pour Wootliff d’être très explicatif sur la fécondation in vitro qui, on le sait, pose encore des questions d’actualités, notamment sur son champ d’application, dans de nombreux pays du monde…

La mise en scène colle aux protagonistes avec une caméra très mobile qui parvient heureusement à faire ressentir le lien entre les deux personnages et aussi à alimenter la tension qu’ils éprouvent au fur et à mesure du récit.

Au final, ONLY YOU vaut surtout le déplacement pour le couple Laia Costa – Josh O’Connor et le reste des interprètes mais un peu moins pour une histoire beaucoup plus convenue.

Articles associés

Bad Boys: Ride or Die

The Zone of Interest

La fille de son père