Official Secrets

Official Secrets

Démarrant par un flashback nous ramenant un an avant le procès de Katharine Gun, OFFICIAL SECRETS nous entraîne dans le dilemme face auquel se retrouve cette dernière après avoir reçu un email de la NSA. Cet email que reçoit cet agent d’une organisation de sécurité et d’espionnage britannique lui enjoint de fouiller dans la vie de certains membres du conseil de sécurité de l’ONU afin de pouvoir les convaincre du bien fondé de suivre les USA et le Royaume Uni dans la guerre en Iraq.

Interloquée, choquée, puis scandalisée, Katharine Gun enverra cette information au journal The Observer qui publiera celle-ci en vérifiant sa véracité et sans donner ses sources. Cela n’empêchera pas la jeune femme d’être soupçonnée et de révéler son identité aux autorités car elle ne supporte pas le mensonge d’état.

Récit bien entendu vrai et adapté d’un livre racontant l’histoire de Gun, OFFICIAL SECRETS est évidemment unfilm qui s’intéresse au phénomène des “Whistleblowers”, ces lanceurs d’alerte rendus célèbres par des personnalités telles que Edward Snowden ou Julian Assange. Et si l’histoire de Katharine Gun n’est pas très connue chez nous, elle n’en est pas moins exemplaire dans son déroulement.

Et c’est la raison pour laquelle OFFICIAL SECRETS décortique de bout en bout les mécanismes qui conduisent un lanceur d’alerte à faire ce qu’il estime devoir faire et comment la société (principalement le gouvernement ici) réagit face à ce qu’elle juge comme une infraction à la loi (en Angleterre, l’Official Secrets Act), et comme une trahison.

OFFICIAL SECRETS est intéressant dans son analyse mais aussi parce que la mise en fiction de ce fait divers est plutôt bien réussie. La mise en scène est maitrisée et le jeu des interprètes, particulièrement celui de Keira Knightley, est impeccable. La conclusion de l’affaire est elle-même stupéfiante montrant à quel point la sécurité du territoire et la politique sont largement au-dessus des lois et de la justice dans ce cas de figure.

Articles associés

La fille de son père

Le deuxième acte

Goodbye Julia