Lupin III: The First
Accueil Critiques Lupin III: The First

Lupin III: The First

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Cotation :

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

France. A la fin de la seconde guerre mondiale. Le professeur Bresson confie à son fils son journal et un médaillon qui sert de clé à celui-ci avant que ce dernier ne quitte la maison avec sa famille. Quelques instants plus tard, les nazis débarquent et tuent le professeur...

 

Notre critique:

Démarrant sur les chapeaux de roue, LUPIN III: THE FIRST donne le ton de l’ensemble de ce film d’animation présenté lors d’Anima, le Festival d’Animation de Bruxelles.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que cet animé en provenance direct du Japon est explosif. L’action est au rendez-vous de presque chacune des scènes et l’animation 3D est non seulement bien faite mais elle est aussi très dynamique.

Dernier né de la série des Lupin III, écrite par Monkey Punch (mort quelques mois avant le sortie de cet opus), ce LUPIN III: THE FIRST est le premier de la série à être en 3D animé par ordinateur (comme le voulait d’ailleurs Monkey Punch).

Les décors sont particulièrement soignés et le récit est extrêmement pétillant, faisant souvent penser au côté virevoltant des Indiana Jones. L’histoire mêle ainsi action et énigmes sans jamais s’essouffler (sauf peut-être un peu sur la fin).

Seule ombre au tableau, la version française est hélas un peu criarde et manque de nuances. Et cela nuit un peu au plaisir du film qui autrement décoiffe et fait un excellent divertissement à voir en famille.