Halloween Kills
Accueil Critiques Halloween Kills

Halloween Kills

par Thibault van de Werve

Cotation:

2 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Laurie Strode, sa fille Karen et sa petite fille Allyson viennent d’abandonner le monstre au célèbre masque, enfermé dans le sous-sol de la maison dévorée par les flammes. Grièvement blessée, Laurie est transportée en urgence à l’Hôpital, avec la certitude qu’elle vient enfin de se débarrasser de celui qui la harcèle depuis toujours.

 

Notre critique:

Ah la franchise HALLOWEEN. Cela fait plus de 40 ans qu’elle est devenue culte et elle n’est pas encore prête de s’arrêter. HALLOWEEN KILLS est la suite du HALLOWEEN de 2018 réalisé par David Gordon Green. Le réalisateur de JOE a prévu de réaliser une trilogie dont ce volet-ci est le second. Le troisième devrait débarquer dans un an mais n’est pas encore tourné. Jamie Lee Curtis a lu le scénario dans l’avion qui l’emmenait à Venise comme elle nous l’a révélé en conférence de presse.

Laurie Strode, sa fille Karen et sa petite fille Allyson viennent d’abandonner le monstre au célèbre masque, enfermé dans le sous-sol de la maison dévorée par les flammes. Grièvement blessée, Laurie est transportée en urgence à l’Hôpital, avec la certitude qu’elle vient enfin de se débarrasser de celui qui la harcèle depuis toujours. Mais Michael Myers parvient à s’extirper du piège où Laurie l’avait enfermé et son bain de sang rituel recommence. Surmontant sa douleur pour se préparer à l’affronter encore une fois, elle va inspirer la ville entière qui décide de l’imiter et de se soulever pour exterminer ce fléau indestructible. Les trois générations de femmes vont s’associer à une poignée de survivants du premier massacre, et prennent les choses en main en formant une milice organisée autour de la chasse et la destruction du monstre une fois pour toutes. Le mal meurt cette nuit.

Le film de 2018 était une plutôt bonne surprise dans le sens où il revenait à l’essentiel avec certains des personnages emblématiques et quelques séquences assez marquantes. C’était une suite plus logique que bon nombre des suites ayant été réalisée par le passé. Bref, David Gordon Green était parti pour remettre la saga dans le droit chemin. HALLOWEEN KILLS reprend là où le premier film s’était arrêté car il se déroule la même nuit que la scène de fin du film de 2018. On retrouve donc Laurie, Karen et Allyson en train de quitter la maison enflammée, en route vers l’hôpital. Le but d’HALLOWEEN KILLS est de divertir bien sûr mais pas que. C’est un film bien dans son époque, illustrant la vindicte populaire, la rébellion et la réaction citoyenne face à des forces de l’ordre dépassées. Toute allusion à l’Amérique d’aujourd’hui n’est pas purement fortuite. 

Le souci d’HALLOWEEN KILLS, c’est d’avoir la place batarde du film du milieu. Celui qui doit faire avancer l’histoire et préparer le climax final qui aura lieu dans le troisième volet. Il met en place quelques bonnes idées comme le réveil des citoyens d’Haddonfield face à la menace Myers ou encore l’introduction d’un autre méchant. Malheureusement, ces idées sont terriblement mal exploitées. L’écriture du scénario est certainement la grosse faiblesse du film. Alors que ces idées auraient pu donner des choses très intéressantes et différentes, David Gordon Green se loupe en allant vers des solutions trop faciles pour ne pas dire baclées. Autre élément, le côté bien trop répétitif de l’intrigue. Cela tourne carrément en rond, comme Michael Myers lui-même. Enfin, il y a un gros manque d’empathie pour les personnages. A chaque mort, il n’y a pas grand-chose qui se passe d’un point de vue émotionnel. Au mieux, c’est un peu rigolo, au pire c’est insignifiant, ce qui est le cas pour certains personnages pour lesquels, en tant que spectateurs, on devrait avoir de l’empathie.

Est-ce que cela fait d’HALLOWEEN KILLS un mauvais film voire une déception? Ni l’un ni l’autre en vérité. Mauvais film, non bien que ce ne soit pas très bon et, déception non plus car, très franchement, on n’attendait pas quelque chose de plus brillant que ça malgré la réussite du film de 2018.

HALLOWEEN KILLS reste plutôt plaisant à regarder, David Gordon Green sachant filmer et car il a de la suite dans les idées niveau mise en scène et humour mais ça aurait pu être tellement mieux. Les petites fulgurances, les kills rigolos et le casting (Jamie Lee Curtis, Judy Greer et Kyle Richards en tête) amusent mais ne parviennent pas à suffisamment contre-balancer le niveau tant l’écriture approximative et le montage sont foutraques. Ça promet tout de même un troisième volet qui pourrait être intéressant malgré les idées gâchées mais bon, la confiance n’est pas au top. Dommage.

 

Ces articles pourraient vous intéresser