First Cow

First Cow

Basé sur le roman de Jonathan Raymond, FIRST COW est un western complètement atypique réalisé par Kelly Reichardt qui avait déjà proposé dans le même genre MEEK’S CUTOFF (La Dernière Piste) en 2010.

Ici, une nouvelle fois, elle s’intéresse aux colons, ces voyageurs intrépides qui, souvent au péril de leurs vies, se rendaient dans l’Ouest sauvage. Très original dans son récit, le film fait se rencontrer deux personnages improbables réunis par le même désir de se lancer à la conquête d’un nouveau monde. Ancré dans le passé de la conquête de l’Ouest, FIRST COW est aussi très moderne puisque l’on va y suivre deux entrepreneurs en herbe avant l’heure décidés de faire fortune avec leur fabrique de cookies.

Mais hélas, les deux compères ne sont pas seulement des commerçants qui veulent apporter le meilleur à leurs clients, ils souhaitent aussi, comme tout bon américain qui se respecte (déjà à l’époque!), amasser de l’argent. Et pour cela, ils vont utiliser la vache du chef de camp dans lequel il se trouve pour obtenir le lait nécessaire. En la trayant de nuit, ni vu ni connu, ils repartent avec du lait en suffisance pour leur production.

On le voit bien au fur et à mesure du film, FIRST COW est aussi un peu plus qu’une simple fiction, car le récit a souvent des allures de fables avec une morale à la clé: l’avidité des deux associés ne les conduira pas à la fortune mais bien au tombeau. On ne s’y trompera donc pas, le réalisme de la mise en scène de Kelly Reichardt est aussi là pour donner plus de poids au conte et à sa chute!

Au final, FIRST COW est un film vraiment intéressant qui sort des sentiers battus et re-battus du western pour proposer à la fois un témoignage sur une époque (celle de la conquête de l’Ouest) mais aussi une fable dont la morale continue à être d’actualité de nos jours.

Articles associés

Un petit miracle

Babylon

The Enforcer