Dora and the Lost City of Gold

Dora and the Lost City of Gold - Dora et la cité perdue

Après cette introduction brève pour présenter les personnages, DORA AND THE LOST CITY avance d’un seul coup un seul d’une petite dizaine d’années pour nous montrer une Dora adolescente, toujours exploratrice, mais qui doit aller à l’école pour se socialiser et surtout parce que ses parents partent en exploration à la recherche de la cité perdue, Parapata.

Et c’est donc là que le film se démarque de la série animée “Dora the Explorer” (2000 à 2019) dans laquelle l’héroïne a seulement 7 ans. Et ce n’est évidemment pas la seule différence: la série de base était destinée à un très jeune public et servait à l’apprentissage de langues (l’espagnol aux Etats-Unis).

Le film de James Bobin (réalisateur du mauvais ALICE THROUGH THE LOOKING GLASS) est, quant à lui, destinée à un public un peu plus âgé (mais pas plus de huit ans), se concentre principalement sur les talents d’exploratrice de l’ado Dora et vise assez clairement la communauté hispano-américaine.

DORA AND THE LOST CITY est basé sur la recherche de ses parents par Dora, une quête qu’elle réalisera avec ses amis fidèles, le tout agrémenté de chansons et d’un petit moment animé pour rappeler au jeune public devenu un peu plus âgé les origines de l’héroïne.

Tout cela est hélas plein de bonnes intentions mais d’un intérêt tout relatif: l’ensemble est un peu kitch et manque quand même largement d’énergie même si l’interprète de Dora est plutôt très dynamique…

Articles associés

Club Zero

Furiosa: A Mad Max Saga

Kingdom of the Planet of the Apes