De son vivant
Accueil Critiques De son vivant

De son vivant

par Eric Van Cutsem

Equipe: Benoît Magimel, Catherine Deneuve, Cécile De France, Emmanuelle Bercot, Marcia Romano
Durée : 92’
Genre: Drame
Date de sortie: 24/11/2021

Cotation:

4 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Au centre hospitalier Jean Itard, c'est le moment du débriefing entre médecins et infirmières sur ce qu'ils ont comme problèmes dans leur journée...

 

Notre critique:

Film sur les soins palliatifs, DE SON VIVANT, qui est presque un documentaire, parle de la méthode du Dr. Gabriel Sara (qui joue le Dr. Eddé dans le film) pour accompagner les malades de cancer en fin de vie. Et ce côté presque reportage donne au film un caractère démonstratif renforcé par le jeu des différents acteurs.

Mais la fausse bonne idée de la réalisatrice Emmanuelle Bercot (dont c’est le 6e long métrage, après LA FILLE DE BREST et LA TETE HAUTE) et de la scénariste Marcia Romano pour DE SON VIVANT est d’avoir mélangé ce « quasi-documentaire » avec une fiction complètement mélodramatique très appuyée par des personnages un peu trop caricaturaux.

Interprété par 2 habitués des films de Bercot, Benoît Magimel et Catherine Deneuve, le film tente de faire le parallèle entre ce que fait le docteur Eddé dans son service et ce que fait Benjamin avec ses élèves du cours de théâtre. Hélas, la comparaison, très premier degré ne renforce en rien le propos et la méthode intéressante du médecin. Bien au contraire, ce côté démonstratif et répétitif finit par agacer malgré les efforts des interprètes de faire passer plus finement le message.

Ce serait cependant une erreur de jeter le bébé avec l’eau du bain car il y a, dans DE SON VIVANT, des enseignements qui font sens (sur l’accompagnement de mourants) et des moments d’émotions (trop appuyés certainement) qui ne manquent pas de sensibilité.

Au final, le film tombe sans doute trop dans le mélodrame médical au lieu de viser plutôt la fiction-documentaire sur le sujet des soins palliatifs, ceci expliquant au moins en partie le désaveu d’un certain nombre de journalistes lors de la projection à Cannes.

 

Ces articles pourraient vous intéresser