cool abdoul
Accueil Critiques Cool Abdoul

Cool Abdoul

par Eric Van Cutsem

Cotation:

3 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Gand, 1998. Ismail accompagne son petit frère en classe car il a été puni pour de mauvaises raisons. Et il veut régler lui-même ce problème...

 

Notre critique:

Ismail est boxeur. Son père est mauritanien et l’encourage dans cette voie. Religieux, triple champion de Belgique, Ismail a tout pour être un très grand champion. Tout, sauf une conduite irréprochable…

Basé sur la vie du belge d’origine mauritanienne, Ismail Abdoul, le film COOL ABDOUL est non seulement une descente dans l’univers de la boxe en Belgique mais aussi une descente dans celui des petits malfrats, des combines en tout genre et du drame qui va avec ce type d’existence.

Premier long métrage de Jonas Baeckeland, COOL ABDOUL pêche par un manque d’originalité. Si la mise en scène du réalisateur flamand est à la hauteur, son récit ne s’écarte jamais des sentiers balisés du cinéma du nord du plat pays. Le côté drame est appuyé tant par un manque de nuances que par une volonté d’enfoncer le héros jusqu’au fond de son destin.

Bien sûr, il s’agit ici d’une biographie et la vie de Ismail Abdoul a été plutôt agitée dans les années 90 mais la fiction aurait put-être du éclairer le parcours avec une certaine insistance sur les réussites de cet homme au destin plutôt exceptionnel.

 

Ces articles pourraient vous intéresser