Booksmart
Accueil Critiques Booksmart

Booksmart

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Cotation :

5 of 6 stars

Si vous avez manqué le début:

Amy et Molly sont en dernière année de lycée. Cools, légèrement sans gène, bonnes élèves, elles se posent beaucoup de questions sur leur avenir alors que le lycée est en effervescence pour le dernier jour de l'année scolaire...

 

Notre critique:

BOOKSMART, c’est avant tout le premier long métrage d’Olivia Wilde, l’actrice mieux connue sous le surnom de « treize » dans la série « Docteur House ». Et ce pourrait être une bonne raison pour aller voir ce premier film par simple curiosité vis-à-vis de cette actrice qui a déjà plus de trente rôles à son actif, sans pour autant jamais avoir trouvé un rôle de premier plan digne d’elle.

Mais BOOKSMART c’est aussi une comédie qui, dans un sens, révolutionne le genre « potes-de-lycée-qui-s’éclatent-une-dernière-fois-avant-d’entrer-à-l’université » et ce pour plusieurs raisons.

Tout d’abord parce que les potes en questions au lieu d’être les traditionnels jeunes adultes mâles dans toute leur splendeur sont deux filles, pas forcément dans la norme physique imposée par un certain stéréotype hollywoodien.

Ensuite parce que ces deux post adolescentes se rendent compte lors du dernier jour de l’année qu’elles ont, en tant que bonnes élèves, peut-être raté une grande partie de leur scolarité, ce qui les pousse à s’encanailler pour une dernière soirée avant d’obtenir leur diplôme.

C’est donc ce pitch à twist qui rend BOOKSMART plutôt intéressant et bien loin du genre d’origine, et surtout qui lui permet de bouleverser les codes et d’explorer des pistes que les comédies d’ados avant lui n’avait pas su (ou pas voulu) explorer. La paire Amy et Molly (solidement interprétée par Kaitlyn Dever et Beanie Feldstein) est suffisamment disparate tout en étant unie que pour permettre aux quatre scénaristes (féminines, précisons-le) d’envisager des situations relationnelles complexes, riches en antagonismes et éclairantes sur une nouvelle génération de jeunes filles américaines.

Et tout cela ne serait rien sans la mise en scène d’Olivia Wilde qui démontre sur ce premier film sa capacité à jouer à la fois sur des registres classiques tout en en bouleversant quelques moments (la scène de la piscine est un bon exemple) pour y glisser sa patte et un certain style.

Au final, BOOKSMART est une excellente surprise portée par une féminité qui s’affirme sans pour autant se glorifier et qui distille avec beaucoup de talent de l’émotion dans un genre où on n’a pas forcément l’habitude d’en voir!

 

Ces articles pourraient vous intéresser