Animal

Animal

par Eric Van Cutsem

Equipe: Cyril Dion, Walter Bouvais
Durée : 120’
Genre: Documentaire
Date de sortie: 08/12/2021

Cotation:

5/ 6

Si vous avez manqué le début:

Bella a 16 ans et est née dans la banlieue de Londres. Son enfance ressemble à celle de beaucoup d'enfants occidentaux. A 16 ans, Vipulan vit en France et passe son temps entre école et militantisme écologique.

 

Notre critique:

Faisant suite à DEMAIN, sorti en 2015 et co-réalisé avec Mélanie Laurent, qui parlait du changement climatique et des solutions proposées, Cyril Dion propose donc ANIMAL, présenté en section spéciale à Cannes en 2021.

Après le climat, c’est sur la perte de biodiversité que s’interrogent Cyril Dion et Walter Bouvais. En choisissant de suivre deux jeunes gens, Belle et Vipulan, conscients des problèmes soulevés par la toute dominance du prédateur humain, les deux scénaristes mettent en avant une certaine forme de militantisme que l’on retrouve chez les plus jeunes face aux challenges écologiques qui nous attendent. Ils leur donne aussi la parole en tant que narrateurs qui vont emmener le spectateur aux quatre coins de la planète pour mieux comprendre les problèmes auxquels nous faisons face.

Aidé par le biologiste Anthony Barnosky, Bella et Vipulan essayent de cerner les cinq raisons qui font que de nombreuses espèces animales sont en voie de disparition: le changement climatique, la propagation de maladies notamment via le commerce et les voyages internationaux, la pollution, la surexploitation et la destruction de leur habitat.

En rencontrant divers spécialistes, les deux adolescents vont se pencher sur les problèmes de pollution (le plastique en Inde à Bombay), de destruction de l’habitat (construction de routes et déforestation) et de surexploitation (par la pêche industrielle notamment).

Film à l’impact évident, ANIMAL mérite de servir à l’éducation ds plus jeunes et à faire réfléchir les plus âgés même si son propos s’axe plus sur quelques solutions mises en place plutôt que de s’axer sur le fondement du problème lui-même: l’animal humain qui a oublié, semble-t-il, d’où il vient et surtout dans quel écosystème planétaire il vit.

 

Ces articles pourraient vous intéresser