Adorables

Adorables

Une psy qui a des problèmes avec son ado? Une bonne illustration du proverbe: “les cordonniers sont les plus mal chaussés”? On pourrait le penser à la lecture du pitch…

Mais cette production franco-belge avec à la barre Solange Cicurel (dont c’est le 2e long après FAUT PAS LUI DIRE) souffre hélas de quelques faiblesses qui en réduisent la portée comique. Les scènes sonnent hélas souvent faux, soit parce que l’antagonisme entre les personnages ne fonctionnent pas. De ce fait, elles s’enchaînent aussi difficilement donnant souvent l’impression de ne pas être complètement raccords au niveau narration.

Et au fur et à mesure du film, le récit s’enferme dans une certaine routine sous-tendue par le leitmotiv de Lila, l’adolescente en rébellion contre l’autorité de sa mère. “comment faire chier ma mère” devient la base d’une guerre où chacun finit par dépasser les bornes.

La comédie s’estompe peu à peu au fur et à mesure que ADORABLES se déroule et oscille parfois entre le drame et la comédie. Côté casting, Elsa Zylberstein se débat pour compenser certaines faiblesses et apporte sa pierre à un édifice hélas fragile.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close