Adieu les cons

Adieu les cons

Deux protagonistes au bout du rouleau, voilà sans doute ce qui plaît au trublion Albert Dupontel dans ce nouveau scénario qu’il met en scène. ADIEU LES CONS est donc le nouveau film du réalisateur toujours surprenant de AU REVOIR LA-HAUT ou de 9 MOIS FERME.

Comme à l’accoutumée, Dupontel nous propose une histoire burlesque qu’il parvient à raconter avec une mise en image toujours aussi maîtrisée. Il suffit de voir la façon dont il nous raconte en images la vie de Suze Trappet pour comprendre sa maestria incontestable.

Mais ce n’est pas seulement ce talent-là qui fait de ADIEU LES CONS un film inclassable. Il faut aussi rendre hommage à la façon dont le réalisateur arrive à mixer les genres sans jamais perdre le sens et le fil de son récit, un talent rarissime au cinéma. Et cerise sur le gâteau, il arrive même à parler de sujets graves -les enfant sous X- tout en saupoudrant le tout d’un humour noir et critique.

Enfin, présent dans le casting, Albert Dupontel donne la réplique à une Virginie Efira en super forme qui passe bien de la déprime à la surprise tout en apportant une touche de charme dans l’histoire d’amour qui émaille l’histoire.

Fable magnifiquement mise en scène à la narration parfaitement maîtrisée, ADIEU LES CONS démontre une fois encore les talents uniques d’Albert Dupontel, le hissant au niveau des réalisateurs français qui comptent dans le cinéma contemporain.

Articles associés

Le torrent

Under the Fig Trees

Close