Wanted

Wanted

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 110’
Genre:
Date de sortie: 15/07/2008

Cotation:

0 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

1000 ans avant notre ère, un clan de tisserands forma une société secrète d'assassins, La Fraternité, destinés à tuer des personnalités afin de maintenir l'équilibre et l'ordre mondial.
A 25 ans, Wesley Gibson, comptable d'une grosse société, est un looser fini. Sa vie routinière et sans relief est rythmée par ses seuls échecs quotidiens et il est le prototype même du gars que l'on ne remarque jamais.
Mais voici qu'un jour, la superbe Fox, membre de La Fraternité, le recrute pour en faire un des assassins les plus redoutables de la société secrète...

 

Notre critique:

Il nous en avait déjà mis plein la vue avec NIGHT WATCH et DAY WATCH, films dans lesquels les forces de la nuit et celles du jour s’affrontaient dans un tourbillon d’images plus talentueuses les unes que les autres. Avec WANTED, basé sur un comic book, le russe Timur Bekmambetov remet le couvert, mais cette fois-ci avec des dollars tout frais à la place des roubles…

Si les deux films qui l’ont fait remarquer étaient sans conteste de vraies réussites visuelles, on ne pouvait pas en dire autant face aux scénarios confus et au caractère ‘too much’ de la mise en scène. Pour cette production américaine, l’ensemble est plus soigné même si le tout baigne dans une philosophie à deux balles (ce qui est un euphémisme vu le nombre de coups de feu tirés). Heureusement, les courses poursuites en voiture, les idées de combats (pistolet – arme blanche) et la poursuite dans le train notamment sont réellement bluffantes et font de WANTED un must dans le genre ‘action movie’.

Par contre Angelina Jolie est clairement plus un faire-valoir plastique qu’un personnage réel tandis que Morgan Freeman cachetonne un maximum et que James Mc Avoy était beaucoup mieux dans THE LAST KING OF SCOTLAND.

Globalement donc, WANTED est le parfait film d’été: soufflant, décoiffant, rafraîchissant et qui ne vous empêchera pas de dormir le soir venu. Seules resteront derrière vos pupilles des moments d’action en images de synthèse (le plus souvent) qui feraient passer ceux de MATRIX pour du travail de débutant…