Vampires

par Olivier Guéret

Equipe :
Durée : 107’
Genre :
Date de sortie : 09/02/1999

Cotation :

2 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

 

Notre critique:

Waoouuuh… On connaissait la passion du roi des synthés (pour musique de films) pour le western. Il catalogue lui-même son VAMPIRES comme un hommage à THE WILD BUNCH de Sam Peckinpah. Il est vrai que VAMPIRES est résolument le plus westernien de ses délires. Il a pu inclure ce côté dans un soundtrack qui pêche vachement tout en alliant le meilleur de Carpenter au synthé au meilleur de Carpenter dans la musique du Sud des Etats-Unis emplis de bars et de blues. Loin des images musicales d’Epinal que sont les chef-d’oeuvres de Morricone ou encore de Bruce Broughton (SILVERADO), John Carpenter s’est voulu moderne mais en ne négligeant pas son inoubliable patte synthétique. Rock and Blues, telle est la tendance qui n’est pas sans rappeler les DESPERADO et autres FROM DUSK TILL DAWN. La plage d’ouverture est une chanson (par Stone) et le reste n’est que pur plaisir pour tour à tour les amateurs de riff’s de guitares électriques et de bon blues et ceux du compositeur inquiétant.

Une petite merveille pour les connaisseurs!