Sin City

Grand garçon épicurien comme pas deux, Roberto Rodriguez aime les plaisirs sous toutes leurs formes… et le cinéma en est un! Alors après l’expérimentation visuelle, il s’est amusé d’identique manière avec la musique!
En conviant Graeme Revell et John Debney à ses agapes sonores, les trois joyeux lurrons s’y sont donné à cœur joie dans un festival de sonorités saxo imbibées de polar années 50 et de distorsions contemporaines. Il en ressort un score à l’image du film: impressionnant mais lassant!
Et rien n’y fait… pas moyen de se plonger plus d’une dizaine de minutes dans l’ouvrage sans risquer l’overdose néfaste. Donc, si nous apprécions l’audace et le travail, force est de reconnaître que l’écoute est loin d’être des plus évidentes…

Articles associés

Micmacs à tire-larigot

Micmacs à tire-larigot

Les regrets