Quand j'étais chanteur
Accueil Bandes Originales Quand j’étais chanteur

Quand j’étais chanteur

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Quand j'étais chanteur

Equipe:
Durée : 112’
Genre:
Date de sortie: 19/09/2006

Cotation:

0 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Alain Moreau, chanteur sur le retour dans des bals populaires, se produit dans un casino de province. Alors qu'il chauffe péniblement la salle, une altercation lui fait remarquer une jeune fille superbe, Marion, sur laquelle il flashe immédiatement... Ce coup de foudre improbable va amener ces deux êtres à faire un bout de chemin ensembl

 

Notre critique:

QUAND J'ETAIS CHANTEUR dégage d'emblée une certaine nostalgie parfaitement en phase avec son sujet. Après un court métrage primé à Cannes et au César (L'INTERVIEW), une caricature prévisible et un peu agaçante (LES CORPS IMPATIENTS), un exercice de style un peu chic (UNE AVENTURE), Xavier Giannoli semblait se chercher sans retrouver la veine de son court couronné dans les festivals. Avec ce troisième long métrage, il a visiblement remis en adéquation la forme et le fond…

QUAND J'ETAIS CHANTEUR est l'histoire de deux personnes au bord du gouffre, deux êtres dans une misère sentimentale évidente qui en s'appuyant l'un sur l'autre ont une chance de s'en sortir. "Elle m'a réveillé" dit Alain en parlant de Marion et puise ainsi une nouvelle force, une nouvelle jeunesse dans la jeune femme. Marion, elle, sort d'une mauvaise aventure sentimentale, voit rarement son enfant et c'est la fantaisie désabusée, la gentillesse d'Alain qui vont la séduire et la faire sortir de sa coquille protectrice.

Les deux personnages sont superbement servis par un couple de cinéma très réussi et un peu inattendu. Gérard Depardieu et Cécile De France sont en effet parfaitement complémentaires et donnent une dimension étonnante à leurs personnages respectifs. Gégé offre ici une de ses meilleures prestations depuis bien longtemps, il ne surjoue jamais et affine son personnage par petites touches subtiles. Cécile De France, face au géant Depardieu, fait mieux que tenir simplement la distance: tout son jeu tient dans ses regards tantôt ironiques et tantôt amoureux et dans un langage corporel en parfaite adéquation avec le rôle…

QUAND J'ETAIS CHANTEUR, ce n'est donc que du bonheur teinté d'un parfum léger de nostalgie qui vous embarque dans un périple sensible et sentimental…