Payback

Payback

Soufflant. C’est le premier mot qui vient certainement à la bouche (souriante) du spectateur lorsqu’il sort de la vision de PAYBACK. Pris en permanence dans le rythme endiablé du film et dans un humour très noir, on ne peut s’empêcher de se laisser emporter dans l’action de ce thriller brillamment adapté et mis en scène par le scénariste de L.A. CONFIDENTIAL, Brian Helgeland. Un reproche: le foisonnement de références (les frères Coen, Tarantino et le pulp en général) risque de perdre certains spectateurs.

Côté interprétation, Mel Gibson entre ici dans la peau d’un personnage plus noir, plus désespéré que son héros de LETHAL WEAPON, très à l’image d’un super-(anti)héros de Comics américain (on pense notamment à THE CROW ou THE SHADOW).

Articles associés

Micmacs à tire-larigot

Micmacs à tire-larigot

Les regrets