King Arthur

par Olivier Guéret
Publié: Dernière mise à jour le

Equipe:
Durée : 125’
Genre:
Date de sortie: 27/07/2004

Cotation:

0 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

 

Notre critique:

Voici le GLADIATOR-like par excellence! La voix de Moya Brennan tente à faire oublier Lisa Gerrard sans grand succès et Zimmer zimmerise dans son coin en repompant allègrement tout ce qu’il a fait. On va peut-être nous taxer de monomaniaque à force de toujours taper sur la même tête de clou, mais force est de constater que le compositeur teuton n’a plus fait grand-chose de réellement intéressant depuis des lustres… Et le comble est que les néophytes, eux, voient en cet homme le compositeur de zizique par excellence. Derrière le compositeur, on retrouve comme de coutume toute la clique chère à MédiaVenture soit Nick Glennie-Smith à l’orchestration et Rupert Gregson-Williams (le frère de l’autre) aux choeurs. Produit hypercalibré, la bof de KING ARTHUR n’est pas mauvaise en soi, mais elle emprunte des sentiers tellement rebattus qu’elle finit par irrité. Chœurs riches, orchestrations lourdes, progression léthargique, langage musical minimal… On dirait du mauvais Basil Poledouris!