Flags of Our Fathers
Accueil Bandes Originales Flags of Our Fathers

Flags of Our Fathers

par Eric Van Cutsem
Publié: Dernière mise à jour le

Titre français : Mémoire de nos pères

Equipe:
Durée : 132’
Genre:
Date de sortie: 24/10/2006

Cotation:

5 sur 6 étoiles

Si vous avez manqué le début:

Février 1945. Même si une victoire en Europe était enfin en vue, la guerre faisait encore rage dans le Pacifique. L'une des batailles les plus cruciales et les plus sanglantes de ce conflit fut la bataille d'Iwo Jima, qui allait aboutir à l'un des clichés les plus célèbres de l'histoire: cinq marines et un soldat de la Navy occupés à hisser la bannière étoilée au sommet du Mont Suribachi.

 

Notre critique:

Tiré d'un bouquin de témoignages écrit notamment par le fils d'un des combattants, FLAG OF OUR FATHERS est bien sûr avant tout un film de guerre efficace. Mais le nouveau film de Clint Eastwood, produit par Steven Spielberg (et ce n'est pas un hasard quand on pense à SAVING PRIVATE RYAN), est plus que cela. Comme à son habitude de vieux routier de la réalisation, Eastwood parvient à faire glisser tout le propos du film vers une critique subtile du mensonge étatique sous couvert de l'effort de guerre et à montrer l'immense écart qu'il y a entre politique et guerre sur le terrain…

La photographie aux tons sépia, parfois même proche du noir et blanc, la mise en scène solide comme sait en faire Clint Eastwood, confèrent au film un petit air de patine pas vraiment désagréable qui nous ramène quelques années en arrière, au temps des bons films de guerre de papa. Toutefois les scènes de combat hyper-réalistes, très sanglantes, ramènent rapidement le spectateur à un cinéma plus contemporain, rappelant bien souvent d'ailleurs un SAVING PRIVATE RYAN (quand on vous disait que ce n'était pas un hasard).

Si le propos du film est très bien illustré par le parallèle entre les différentes époques (notamment entre les combats sur l'île et les aventures des trois héros sur le sol américain), les allers-retours entre passé et présent avec les personnages jeunes ou vieux deviennent au bout du compte un véritable jeu de piste où le spectateur risque de se perdre et surtout de se désintéresser du vrai sujet.

Dans FLAG OF OUR FATHERS, si Eastwood dénonce d'une certaine manière les héros de guerre fabriqués, il appuie son propos en ne prenant aucun héros du cinéma contemporain. Pas de grosses pointures donc, mais des comédiens de talent qui s'effacent bien souvent au profit des idées et des images. Seul Ryan Philippe (CRUEL INTENTIONS) sort un peu de ce canevas avec un visage que bien des jeunes reconnaîtront.. Mais les jeunes connaissent-ils seulement Eastwood?

Enfin, il faut savoir que ce FLAG OF OUR FATHERS est le premier d'une série de deux films consacrés à la bataille d'Iwo Jima. Ce premier opus montre la bataille du point de vue des américains, le second volet (LETTERS FROM IWO JIMA) la montrera du point de vue des japonais… On attend donc avec impatience de voir début 2007 le point de vue du réalisateur sur la vision des japonais de ce combat terrible et sanglant…