Elektra

Après une soixantaine de compositions de tout genre pour la télévision et le cinéma, Christophe Beck se coltine une ELEKTRA de bien mauvaise presse. Ce travail fait à l’ouvre boîte souffre de son manque d’ambition.
En regard des plaques dédiées au super-héros, le score d’ELEKTRA surprend par sa sagesse, sa linéarité… Axé principalement sur l’usage de synthés (lourds) et mixé aux soulèvements du Hollywood Studio Symphony, cette bof manque de charpente et d’un véritable thème entièrement dédié à son héroïne.
Fadasse et passe-partout, cette bof très bof ne vaut pas grand-chose, loin de là…

Articles associés

Micmacs à tire-larigot

Micmacs à tire-larigot

Les regrets