Baby Boy

Avec son dernier film, John Singleton prouve son goût pour les ambiances sonores travaillées en confiant la responsabilité musicale au merveilleux David Arnold. Habile nettoyeur de genres, qui a fait ses preuves avec une remarquable partition pour TOMORROW NEVER DIES, notre homme s’attaque ici au pur style black 70 revu à la manière d’un Doc Gynéco instrumental. Mais même si l’ensemble reste sage de prime abord, Arnold goinfre ses instrus électro-cool (teintés de Schifrin) de cordes. Surfant entre les styles, il passe avec allégresse et facilité de l’un à l’autre. Si on reconnaît le savoir-faire et la très bonne tenue de l’ensemble, cela sonne comme du travail vite fait à l’écoute facile mais qui ne restera pas comme une des perles du compositeur! Peut mieux faire.

Articles associés

Micmacs à tire-larigot

Micmacs à tire-larigot

Les regrets