cinopsis
cinopsisfilmsjeuxpotinscevfestivals

> Accueil
> Retour

> Critiques
> Videos
> Interviews
> B.O.F
> Bandes Annonces!

> Autres sites ciné




menu films
> Contact
> Pub

Films
Interview de Arthur Penn (14/05/1997)

  Arthur Penn: à propos de INSIDE

Si Arthur Penn a 74 ans, il faut le savoir. Son aspect est jeune et ses yeux bleus pétillent de joie, cela fait trois jours de suite qu'il donne des interviews sans arrêt à Paris et puis Bruxelles pour INSIDE. Pourtant il est charmant, détendu et surtout très souriant. Ravi de rencontrer une journaliste femme après tous ces hommes...

Cinopsis: Quand on vous a proposé de réaliser ce film, que pensiez vous du sujet?

Arthur Penn: Cela m'a plu d'emblée, beaucoup! J'ai travaillé au théâtre avec Louis Gosset Junior, on se connaissait bien et quand il m'a proposé de réaliser le film, j'ai accepté tout de suite...

Cinopsis: Ne trouviez-vous pas que c'était épineux?

A.P.: Non, parce que ce qui m'intéressait, ce n'était pas l'apartheid, mais que l'apartheid arrive à sa fin, que va-t-il arriver après? que va devenir l'Afrique du sud? c'est ce genre de question que je me pose. Je n'ai aucune idée de la tournure que les choses vont prendre.

Cinopsis: Avez-vous toujours des contacts en Afrique du Sud, avec les gens qui ont participé au tournage?

A.P.: Oui, on s'écrit par e-mail

Cinopsis: Vous faites toujours passer les émotions, le côté humain à l'avant plan, pourquoi?

A.P.: Je pense que l'humain est la première bonne matière pour raconter une bonne histoire, pour faire du bon boulot. Les effets spéciaux n'apportent rien à mon travail. Je pense qu'ils vont diminuer et ne seront plus utilisés que quand ce sera vraiment nécessaire. Je ne vois pas l'intérêt de faire un film bourré d'effets spéciaux. Ils sont intéressants à partir du moment où ils sont réalisés par quelqu'un qui est bon, comme Spielberg ou Georges Lucas. Maintenant les gens font des films à effets spéciaux, rien que pour les effets spéciaux, on allume sa télé et il y a des effets spéciaux sur toutes les stations.
Ca ne va pas durer. La vie est plus palpitante, plus riche, les hommes sont des histoires, c'est une superbe matière pour travailler et faire du bon boulot.

Cinopsis: Connaissez-vous la situation politique en Afrique du Sud, à l'heure actuelle?

A.P.: Un petit peu, c'est très fragile et ça l'était encore plus quand je suis parti. Pendant longtemps, 20 millions de personnes ont été mises sous pression, n'ont pas reçu d'éducation, ont été utilisées. Et tout à coup! on leur dit: "vous êtes libres!". Mais libres pour quoi faire? ils sont perdus et la transition est très dure. Mandela à pris en charge un immense travail, mais il est probablement le seul à pouvoir le faire. Il fait figure de centre moral, j'espère que cela va durer...

Cinopsis: L'avez-vous rencontré? Nelson Mandela?

A.P.: Non, je ne voulais pas être impliqué, je suis resté sur le tournage, de mon film.

Cinopsis: Les sud africains ont-ils vu votre film?

A.P.: Non, comme je vous le disais, la situation est encore très fragile, les distributeurs ne veulent pas le montrer pour l'instant. Ils pensent que cela va amener des problèmes et je ne veux surtout pas que cela arrive.

Cinopsis: N'avez-vous pas peur d'effrayer les gens avec un sujet aussi dur, j'ai reçu un fameux coup de poing à la vision de ce film...

A.P.: Il y a toujours des problèmes partout dans la monde. Les films les plus drôles ont été réalisé pendant la grande dépression. Si les films sont bons, les gens vont les voir, j'ai fait des choses moins bonnes et ils ne sont pas allé les voir, donc vous voyiez....

Cinopsis: Votre intention est-elle de faire parvenir certains messages aux public?

A.P.: Non, je n'ai pas cette prétention, Miracle en Alabama n'a pas été réalisé pour envoyer un message, c'était très dramatique, on y montrait la générosité et le courage.

Cinopsis: Dans INSIDE c'est plutôt le côté sombre de la nature humaine?

A.P.: Non, la fin n'est pas sombre, simplement on peut se demander quels genres d'êtres humains nous pouvons être, c'est une question sérieuse....et INSIDE les pose: est-ce qu'on va continuer à faire ce genre de choses, générations après générations ou pouvons-nous devenir meilleurs? je pense que c'est ce qui importe, c'est ce que Mandela essaie de faire avec la réconciliation... La vérité et la réconciliation, très important ce mot... Pas la vérité et la vengeance, pas la vérité et le meurtre, mais la vérité et la réconciliation...

Cinopsis: Vous pensez que c'est possible?

A.P.: Oui, je le pense...je l'espère...

Cinopsis: Y a t-il une chose importante que vous ayez appris durant votre carrière? qui vous ait marqué?

A.P.: Il n'y a pas une chose importante, j'ai appris beaucoup de choses sur la vie, sur le métier d'acteur, sur l'écriture... La nature de l'argent et ce que cela entraîne... Et aussi qu'il y a des gens qui sont des artistes sérieux et d'autres pas. J'ai appris beaucoup, j'ai eu beaucoup, beaucoup de chance. C'est la découverte constante qui me pousse en avant, à chaque film, j'apprends quelque chose de différent. Dans INSIDE par exemple, j'ai voulu l'action dans un endroit clos. Quel serait l'aspect de la prison? sans barres juste une seule pièce... Je me suis dit non, au plus l'endroit sera petit, très petit... Etouffant, confiné, au plus ce sera difficile pour la caméra d'être là, c'est ce qui fait qu'il y a de très petits plans, la bouche, l'oeil, l'oreille... c'est ce qui rend le côté dramatique encore plus fort...

Cinopsis: Comment travaillez-vous avec les acteurs, êtes-vous très directifs?

A.P.: Non, pas du tout. Au moins je leur en dis, au mieux c'est! Je n'aime pas leur parler de ce qu'ils font, je leur parle de tout et de rien, leur vie, leur enfance comment ils ont été élevé, mais je n'aime pas à dire aux acteurs comment ils doivent travailler. Ils lisent le scénario et puis me demandent : que pensez-vous si je travaille comme ceci ou comme cela?. je dis OK, vas y,! et puis je leur propose des choses: peut-être devrions nous travailler cette phrase de telle manière...

Cinopsis: Votre prochain projet?

A.P.: Une pièce de théâtre au mois de septembre aux États Unis...

Marina Bergamelli


-
RECHERCHER
UNE PERSONNE

-

-
NIOUZELAITEURE
-


Textes et contenu copyright © Cinopsis S.A. 1996-2014 - Vie privée
Quick link--->