Réalisation: Doug Liman
Interprètes: Aaron Taylor-Johnson, John Cena, Laith Nakli
Scénario: Dwain Worrell

Durée: 90‘
Genre: Film de guerre
Date de sortie: 07/06/2017
Cotation: ** (de ooo -restez chez vous- à **** -rdv de toute urgence au cinéma)

2007, Iraq. Selon les dires de Bush et d’autres instances bien informées, la seconde guerre du golf est officiellement terminée. Visiblement pas pour tout le monde et certainement pas pour “the shadows”, un sniper qui a choisi de poursuivre une guerre sans merci avec les américains toujours présents dans son pays.

A l’instar d’un BURIED, THE WALL semble d’abord un tour de force scénaristique qui consiste à faire un film à suspense avec un seul personnage (en plus de l’invisible sniper). Mais c’est aussi un de ces huis-clos à ciel ouvert qui fait frémir le spectateur à l’unisson de ce militaire protégé par un pan de mur bien fragile en regard de l’enjeu de vengeance entre deux ennemis mortels!

Il faut dire que depuis THE BOURNE IDENTITY, le réalisateur Doug Liman a démontré qu’il savait ménagé son suspens, et le final de THE WALL en est clairement la preuve malgré le scénario de Dwain Worrell (dont c’est le 3e film) qui rend sa bonne idée de base un peu plan-plan par un scénario bavard et qui manque de rebondissements en cours de récit.

Mais au final, c’est Aaron Taylor-Johnson (NOCTURNAL ANIMALS, AVENGERS: AGE OF ULTRON) qui tient une bonne partie du film sur ses épaules (même si il n’a ni le charisme ni la qualité de jeu pour le faire) crédibilisant ce film à un personnage, en y distillant angoisse et douleur.

Cela donne à THE WALL un côté série B pas toujours à la hauteur mais qui ne manque malgré tout pas son but de divertir et de maintenir une certaine tension propre à faire oublier les maladresses du récit.

Vous aimerez peut-être:

A propos de l'auteur

Eric Van Cutsem
Journaliste

Journaliste indépendant dès 1989 qui, depuis cette époque, se pose toujours la question de savoir si il est journaliste, informaticien, biologiste ou ... extra-terrestre. Peut–être un peu tout ça pensent certains...